Aller au contenu principal

De multiples innovations sur le matériel d'irrigation

Si le numérique est en train de faire son entrée chez les irrigants, ce n’est pas le seul levier pour rendre l’irrigation plus efficiente. Certaines innovations viennent également du matériel.

Le système de traitement physique de l'eau d'AQUA4D s'installe juste avant le réseau de tuyaux et permet d'améliorer l'irrigation.
© AQUA4D

S’il n’y a guère de révolution visible dans le tuyau en plastique, cela n’empêche pas certains fabricants de faire évoluer les technologies d’un point de vue purement physique. À l’instar des goutteurs antiretour pour les racines (comme l’UniWine ASXR de Netafim ou le Geniun MD d’Azud), qui sécurisent l’irrigation par goutte-à-goutte enterré et permettent à de plus en plus de viticulteurs d’oser ce type d’installation. De son côté, l’entreprise suisse AQUA4D commercialise un système de traitement de l’eau par champs de résonance électromagnétiques à très basse fréquence, pour optimiser le processus d’irrigation. « Notre système réorganise les amas de molécules d’eau en structures plus petites et modifie les forces hydrophiles/hydrophobes entre les solides et liquides, explique Yvain Mirabal, directeur commercial de la firme. Par exemple, la tension de surface diminue de 14 % ce qui rend l’eau plus fluide. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole