Aller au contenu principal

Light 7 Stress permet d’anticiper les goûts de lumière dans les vins

Pour mieux se prémunir des goûts de lumière, l’entreprise italienne Ever a développé un outil permettant de reproduire l’éclairage.

Le système Light 7 Stress développé par la société Ever est une mallette dotée de leds. Il reproduit l'équivalent d'un mois d'une lumière de supermarché en 24 heures.
Le système Light 7 Stress développé par la société Ever est une mallette dotée de leds. Il reproduit l'équivalent d'un mois d'une lumière de supermarché en 24 heures.
© Ever

Les vins conditionnés en verre blanc sont, par essence, exposés aux risques de goûts de lumière. Pour anticiper ces problématiques, qui apparaissent après la mise en bouteille, la société italienne Ever a développé une solution baptisée Light 7 Stress. « Il s’agit d’une mallette équipée de leds et de parois en plexiglass, qui produit une lumière similaire à celle que l’on peut trouver dans les supermarchés », détaille Jaufré Bordes, directeur d’Ever France. Le concept du Light 7 Stress est simple, tout comme son utilisation. Le vigneron positionne les échantillons dans la mallette et obtient un résultat en 24 heures s’il s’agit de bouteilles classiques, ou en 15 minutes s’il utilise des fioles spéciales contenant 10 centilitres de vin. « C’est l’équivalent, en termes de lumière reçue, d'un passage d’un mois en tête de gondole », décrypte le directeur. Ainsi, il est possible de tester des témoins face à différentes modalités de collage ou de tanisage.

Une analyse que l’on peut coupler à l’évaluation des polyphénols

Une fois que les échantillons sont passés dans la mallette, il ne reste plus qu’à valider le meilleur itinéraire par la dégustation, et définir l’opération à effectuer au chai pour se prémunir du potentiel défaut. « Lorsqu’on peut coller c’est la meilleure solution, et la moins chère, analyse Jaufré Bordes. Mais quand on approche de la mise et que le vin est prêt, mieux vaut utiliser les tanins»

Des chercheurs de l’université d’Udine, en Italie, se sont penchés sur cette méthode et son efficacité à évaluer l’instabilité des vins. Ils sont arrivés à la conclusion que l’évaluation des polyphénols seule n’est pas suffisante pour estimer la stabilité (certains laboratoires proposent d’analyser les composés précurseurs), et que les stress lumineux sont un bon outil pour apprécier le risque de défauts oxydatifs. « Une approche raisonnée des différentes méthodes pourrait être la meilleure solution pour une estimation précise du risque d’oxydation », concluent-ils.

La solution Light 7 Stress est commercialisée autour de 2 500 euros HT à l’achat, mais Ever propose des essais gratuits à ses clients.

comprendre

Les goûts de lumière proviennent de la photo-oxydation de la riboflavine (vitamine B2), elle-même suivie de réactions chimiques conduisant à l’apparition de méthanethiol (odeur de croupi, caoutchouc brûlé) et de diméthyldisulfure (notes de chou cuit, oignon). « Le défaut est plus ou moins reconnaissable, mais il peut toucher la majorité des vins, rouges et rosés y compris, enseigne Benoît Villedey, responsable du service Ingénierie, process et innovations au Comité Champagne. Toutefois il est davantage identifiable sur les blancs. Peu importe d’ailleurs qu’ils y aient des bulles ou du sucre. »

Les types de longueur d’ondes ainsi que les couleurs de verre ont des effets différents sur les composés incriminés. « Nous avons acquis une certaine expertise au Comité Champagne pour évaluer les lumières des fournisseurs. Les vignerons peuvent se tourner vers nous ou se référer à notre liste quand ils s’interrogent sur l’éclairage de leur cave », ajoute le responsable.

Les plus lus

Le Biogel d’AquaGreen Protect est pulvérisé sur la vigne sous forme de mousse. En séchant, cette dernière protégerait la vigne du gel.
Lutte contre le gel de la vigne : deux nouveaux produits un peu givrés

Deux firmes viennent de lancer des produits visant à lutter contre le gel de la vigne via la création d’une gangue protectrice…

Le poudrage est souvent réservé à la période sensible.
Soufre poudre ou mouillable : les critères de choix en vigne
Bien que le soufre mouillable ait de nombreux avantages en termes d’emploi, la forme en poudre n’est pas à négliger. Elle permet…
Certains constructeurs combinent une tondeuse à une rogneuse.
Les rogneuses traînées, synonymes de productivité

Les rogneuses traînées sont des machines offrant de bons débits de chantier, adaptées à des surfaces minimales de 30 à 40…

Fabien Marie, viticulteur en Charente-Maritime : « La rogneuse traînée est incomparable en termes de maniabilité dans les tournières. »
« Je gagne en débit de chantier avec ma rogneuse traînée »

Viticulteurs et entrepreneurs en Charente-Maritime, Laurent et Fabien Marie sont équipés de deux rogneuses traînées. Un…

René Becker, consultant et formateur indépendant, spécialiste de la biodynamie.
« En 100 ans, la viticulture en biodynamie n’a jamais été aussi actuelle »

René Becker, consultant et formateur en biodynamie, dresse un bilan et des perspectives pour la biodynamie à l’occasion du…

Le biochar épandu au pied des vignes permet d'améliorer la rétention en eau, selon des observations récentes.
Quels produits utiliser contre la sécheresse en viticulture ?

Qu’ils agissent sur la plante pour les biostimulants, ou sur le sol pour les biochars, il existe des leviers pour aider la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole