Aller au contenu principal

La viticulture bio progresse fortement dans 4 régions en 2020

Si en 2020, la viticulture bio a progressé en surface de 22% par rapport à 2019, elle le doit à un essor particulièrement marqué dans des vignobles jusqu'ici plus en retrait de la dynamique bio.

Les surfaces et le nombre d'exploitations viticoles en bio continuent de progresser à un rythme soutenu en 2020. En Grand Est, les surfaces de vignes en bio ont progressé de 42% grâce à un essor des surfaces en conversion de 82%. Le fort dynamisme des surfaces en conversion bio s'observe également en Centre-Val-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine et Bourgogne-Franche-Comté.
© Infographie Réussir

Les données 2020 récemment publiées par l'Agence Bio permettent de dresser un panorama de la production de vin bio par région.

Avec 7 184 ha, le Grand Est est la 5ème région viticole bio en surface

Avec une progression de 42% en 2020, le Grand Est se hisse au 5e rang en surfaces de vignes en bio par région. La progression est de 82% pour les seules surfaces en conversion. Le vignoble alsacien participe fortement à ce dynamisme avec 2 308 ha en bio (dont 58% en conversion) dans le Bas-Rhin et 2 715 ha en bio (dont 41% en conversion) dans le Haut-Rhin.

L'essor des surfaces en bio du Grand Est se manifeste aussi dans le vignoble champenois. La Marne à elle seule progresse de 88% pour les surfaces de vignes en bio avec une hausse de 120% des surfaces en conversion (1 084 ha). Dans l’Aube, la hausse des surfaces bio est de 47% (+100% de surfaces en conversion). Se rattachent à ce mouvement de conversion champenois les Hauts-de-France avec l'Aisne et ses 138 ha de vignes en bio, en hausse de 90% dont 69% (95 ha) sont en conversion.

Lire aussi : 7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020

En Centre-Val-de-Loire, le Cher est le moteur de l'essor des surfaces bio en 2020

En Centre-Val-de-Loire (+37%), le Cher affiche à lui seul une progression de surfaces en bio de 74%. Les surfaces en conversion de ce département (748 ha) représentent 64% du total des surfaces de vignes  bio (1 163 ha).

En Nouvelle-Aquitaine, près de 14 000 ha sont en conversion bio

La progression des surfaces cultivées en bio en Nouvelle-Aquitaine est de 35% pour 2020. Au sein de la région, le vignoble bordelais voit ses surfaces de vignes bio augmenter de 43%. Parmi elles, 56% sont en conversion, soit 11 133 hectares. A une échelle plus réduite, une forte dynamique se remarque pour les Landes (63% de surface bio en conversion soit 92 ha) et le Lot-et-Garonne (51% de surface bio en conversion soit 639 ha).

En Bourgogne-Franche-Comté, l'essor est important dans les départements bourguignons

Avec 27% de progression, la Bourgogne-Franche-Comté est l'une des régions affichant le plus fort taux de progression des surfaces viticoles en bio en 2020. Les surfaces en conversion progressent notamment fortement dans la Nièvre (+172%) et l’Yonne (+33%). La Côte-d'Or, avec 2 276 ha est le premier département de la région quant aux surfaces de vignes en bio. Le Jura, avec ses 29% de vignes en bio (640 ha) est le leader de la région pour la part du vignoble en bio.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le département du Rhône entretient la croissance des surfaces bio

Le département du Rhône titre la croissance des surfaces de vignes en bio dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec une progression de 44%. Avec 2 040 ha en bio, ce département se positionne au deuxième rang de la région derrière la Drôme (4 606 ha) et devant l'Ardèche (1 599 ha).

En Occitanie, plus de 50 000 hectares de vignes sont cultivées en bio

En surface, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) forment le trio de tête des vignes cultivées en bio en 2020, devant Auvergne-Rhône-Alpes. Grâce à un rythme toujours soutenu de croissance, l’Occitanie (+20%) atteint 51 101 hectares de vignes bio en 2020, soit le double des surfaces bio de Nouvelle-Aquitaine et PACA. La part des surfaces en conversion y est très élevée dans le Lot (63%) et le Tarn-et-Garonne (56%). L’Occitanie (2 959 exploitations) concentre à elle seule 30% des exploitations en bio de France.

En PACA, la progression ralentit avec une hausse de 7% des surfaces.

Toutes les grandes régions viticoles dépassent 10% de surface de vignes en bio

Le poids des vignes en bio dans l'ensemble du vignoble approche les 30% en Corse (58% en Corse-du-Sud) et Provence-Alpes-Cote d’Azur.

La part de la viticulture bio dépasse ou approche les 20% en Centre Val de Loire (23%), Auvergne-Rhône-Alpes (19%) et Occitanie (19%).

Si le Grand Est au global affiche une part de 15%, le département du Bas-Rhin atteint une part du vignoble en bio de 33% et le Haut-Rhin une part de 30%.

Les situations sont contrastées en Nouvelle-Aquitaine (11% de part du vignoble bio) entre la part de 1% du vignoble en bio en Charente et celle de 27% en Dordogne.

Une forte hausse des volumes de vins certifiés à prévoir

Au total, un peu plus de 57 000 hectares sont en conversion, soit une part de 42% de vignes cultivées en bio.  La progression est globalement de 31% par rapport à 2019.

Parmi cette surface, 26 564 ha sont en année 1 et 21 430 ha en année 2. Une forte hausse des volumes de vins certifiés bio est donc à prévoir dans les années qui viennent, notamment issus du vignoble Bordelais.

Côté consommation nationale, les données de l'Agence Bio montrent une progression du chiffre d'affaires des vins bio de 13% en 2020, juste un peu au dessus de la progression générale du chiffre d'affaires des produits bio (+12%). Une progression de la consommation en France et de l'export doit donc accompagner ce développement de l'offre.

 

Retrouver aussi nos articles :

La conversion à la viticulture biologique doit s'anticiper sur tous les plans

Conduite bio : Mécaniser tout ce qui peut l'être

Conduite bio : Observer les vignes pour anticiper 

Conduite bio : Veiller à l'état initial de l'outil de production

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Pascal Preys, entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur métallique en M, le Tut'M.
[Astuce] « J’ai créé un tuteur s’autoclipsant sur le fil de palissage : le Tut'M »
Pascal Preys, ancien vigneron et entrepreneur de travaux viticoles basé à Abzac, en Gironde, a conçu et breveté un tuteur en M,…
Les rotors à axe horizontal et fils sont les plus plébiscités par les viticulteurs pour la tonte sous le rang.
Bien choisir ses tondeuses interceps
Afin de répondre à la demande croissante de tonte du cavaillon de la vigne, les solutions techniques se multiplient. Voici les…
John Deere renouvelles ses tracteurs vignerons et fruitiers.
John Deere - Les tracteurs spécialisés plus puissants et plus confortables
John Deere dévoile la nouvelle génération de tracteurs vignerons et fruitiers. 
Astuces viti-vinicoles : le top 10 de la rédaction
Une bêche roulante, une laveuse de caisses à vendange ou encore une station météo. Voici les dix bricolages viti-vinicoles qui…
L'oïdium se développe de façon sournoise sur les grappes. Une fois installé, il est difficile de s'en défaire, d'où l'importance de prendre en compte la lutte indépendamment de celle du mildiou.
Les bons conseils face à l’oïdium en viticulture
L’oïdium surprend toujours les viticulteurs, au Nord comme au Sud. Voici quelques retours d’expérience pour le gérer au mieux.
Forge Boisnier - L'Emisol XL, le porte-outils bodybuildé toutes options
Connu pour ses porte-outils interceps Emisol, Forge Boisnier en lance une version bodybuildée. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole