Aller au contenu principal

Les e-salons professionnels de vin s’installent comme un nouvel outil de commercialisation

Les salons virtuels Hopwine du 11 au 15 janvier, puis Millésime Bio du 25 au 27 janvier ont ouvert le banc des événements professionnels axés sur la commercialisation des vins en 2021. Les premiers bilans montrent que le format digital prend ses marques.  

Deux premiers salons virtuels professionnels de vin ont déjà eu lieu en janvier 2021. Ces nouveaux outils commencent à être apprivoisés par les organisateurs, les exposants et les visiteurs. Si les visiteurs sont bien au rendez-vous, il faut encore patienter pour dresser un premier bilan de leur efficacité commerciale.

Face à la crise sanitaire qui s’éternise, le retour des salons en présentiel paraît lointain. Les salons virtuels offrent donc une solution avec laquelle il faudra compter en 2021 pour commercialiser les vins. Mais les organisateurs, les exposants comme les visiteurs doivent apprivoiser ces nouveaux outils. Les bilans des deux premiers e-salons de l'année attestent qu'une dynamique virtuelle est lancée. Pour l'instant, les e-salons font la preuve qu'ils peuvent apporter des contacts ciblés en évitant les coûts inhérents à tout déplacement. Il faudra évidemment un peu plus de temps pour le bilan commercial.

3 000 e-visiteurs pour Millésime Bio 100% digital

Le salon Millésime Bio 100% digital qui s’est tenu du 25 au 27 janvier annonce 3 000 e-visiteurs sur 3 jours qui ont pu entrer en contact avec 1000 exposants. En 2020, le salon « réel » avait réuni un nombre proche d’exposants (1300) mais 6850 visiteurs. « Les deux événements ne se comparent pas, estime Jeanne Fabre, présidente du salon Millésime Bio. Le chiffre qui est instructif c’est celui de la mise en relation avec 15000 échanges sur la plateforme en visio ou chat. Quand vous ne dégustez pas, vous pouvez faire plus de rendez-vous. C’est une autre forme de mise en contact mais c’est tout aussi efficace même si ça oblige à procéder en deux fois. »

Parmi les autres enseignements du tout premier bilan, Millésime Bio relève le pari réussi de la dimension internationale avec 46% de e-visiteurs étrangers. Allemagne, Belgique, Canada et Etats-Unis sont en tête des effectifs. Jeanne Fabre constate une audience des conférences sans commune mesure avec celles des précédentes éditions. Un enseignement qui sera pris en compte dans les prochaines éditions réelles.

Le salon Millésime Bio digital annonce une réouverture en mars

Constatant une « vraie attente », Sudvinbio, l’organisateur du salon, a pris la décision de rouvrir sa plateforme du 18 au 19 mars 2021. « Ceux qui attendait de voir pourront participer », précise Jeanne Fabre.

Maquette stand virtuel salon Millésime Bio

De nouveaux exposants se sont donc annoncés pour réserver un stand digital. Les exposants de la première édition pourront, eux, revenir gratuitement pour poursuivre leur travail commercial initié, notamment avec une amélioration de la qualité de la visio qui n’a pas toujours bien fonctionné sur la première édition.

L’objectif est aussi de valoriser le concours Challenge Millésime Bio 2021 qui n’a pas pu être coordonné avec le salon cette année pour cause de crise sanitaire. Un Hall des médaillés présentera les lauréats. Le palmarès sera diffusé le 24 février 2021.

 

Une prochain édition « verte » pour Hopwine     

De son côté, le salon virtuel Hopwine a tenu du 11 au 15 janvier le premier des 7 salons qu’il envisage pour l’instant cette année. Rappelons que la formule combine contacts virtuels et dégustations réelles avec envoi de coffrets d’échantillons de 2 cl (Vinottes). Pour pouvoir gérer rapidement les expéditions d’échantillons, les organisateurs limitent le nombre d’exposants. Ce Hopwine 1 (H 1) comptait 146 exposants.

coffret d'échantillon de Vinottes pour le salon Hopwine

L'organisateur fait état de 5900 visites sur la plateforme pendant la période et estime toucher près de 2000 acheteurs professionnels. D'après l'analyse des contacts, 5574 demandes de coffrets et de 4351 demandes de tarifs ont été formulées et 751 messages ont été échangés.  

Après validation des demandes par les exposants, ce sont 4797 coffrets de Vinottes qui sont expédiés dans 41 pays. La France totalise 26% des envois devant les Etats-Unis (11%), l’Allemagne (10%), le Royaume-Uni (10%), la Pologne (5%) et l’Italie (4%).

L'exposant est informé de la réception des échantillons mais comme pour tout salon, le suivi commercial reste à sa charge, à moins qu’il décide de le déléguer.

Une prochaine édition « Green Week »

La prochaine édition (H 2) est prévue du 8 au 12 février 2021.  Baptisée Green Week, elle sera exclusivement consacrée aux vins engagés dans des démarches environnementales. Demeter et Terra Vitis figurent parmi les exposants annoncés sous forme de pavillon. Les inscriptions sont closes, les organisateurs ne souhaitant pas dépasser les 114 exposants.

Elle sera suivie du Hopwine 3 (H 3), programmé du 15 au 19 mars et généraliste. Il proposera notamment un pavillon consacré aux Vins de Provence et un autre à la Napa Valley. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 8 février.

Hopwine a été récompensé d’une Mention Spéciale  « Grand Prix Innovation & Développement 2020 » décernée par l’Académie Amorim.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des nouvelles règles pour les emplois viticoles au 1er avril 2021
La viticulture comme l’ensemble des secteurs agricoles doit appliquer la nouvelle convention collective nationale agricole (CCNA…
À l'avenir, le désherbage à l'aide de glyphosate ne pourra intervenir qu'une fois par an et ce sur 20 % de la surface. © X. Delbecque
Usage du glyphosate en viticulture : ce qui va changer
Pour la campagne 2021 la grande majorité des produits à base de glyphosate sera utilisable comme à l’accoutumée. Ce sera ensuite…
Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant dans le Maine-et-Loire estime que le gros avantage des roues Kress est sa vitesse de travail, autour de 8km/h : " ça dépote" dit-il. © J.GRAVE
« Les doigts Kress, pour des jeunes vignes c’est parfait »
Dans le Maine-et-Loire, Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant, dispose de tout un arsenal d’outils de travail du sol…
 © J. Grave
La HVE revoit ses IFT de référence à la baisse
Fin janvier la Commission nationale de la certification environnementale a annoncé une modification des IFT de référence pour le…
 © X. Delbecque
Des brosses intercep, pour un coup de propre rapide du rang de vigne
Les outils à brosses métalliques réalisent un faible travail du sol, mais ils se montrent intéressants lorsque les sols sont…
[Contenu partenaire] Le désherbage mixte, solution abordable et efficace pour sortir du glyphosate
Les pressions réglementaires comme sociétales imposent de trouver des alternatives au désherbage à base de glyphosate. Parmi les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole