Aller au contenu principal

Les gelées d'avril ont durement touché le quart sud-est de la France

Les épisodes successifs de gel intervenus au mois d'avril ont causé des dégâts majeurs dans des vignobles du Sud-Est.  

Le secteur de la Sainte-Victoire fait partie des vignobles durement touchés par les épisodes de gel du mois d'avril.
© J.J. Balikian

Au lendemain du premier épisode de gel, le BSV du 23 avril 2024 édité par la chambre d’agriculture Paca signale des dommages dans le Var, le Ventoux, le Calavon, le sud Luberon, le centre et l'est des Bouches-du-Rhône et localement en nord Vaucluse et sud Drôme. Les températures ont chuté par exemple jusqu'à - 5°C dans le Haut Var dans la nuit du 18 au 19 avril.  Un second épisode est intervenu du 23 au 24 avril, notamment sur Puyloubier (Bouches du Rhône), La Tour d’Aigues (Sud Luberon) et Pontevès (Var).

Marie Robin, responsable d’équipe viticulture à la chambre d’agriculture du Var, fait état d'un recensement sur 73 communes, situées plutôt au centre et au Nord du département. Quelques zones littorales sont plus épargnées. La chambre évoque  « 2 980 hectares d’impactés à 77,6% de perte en moyenne et 240 hectares de plantiers à 34,5% ». Dès le premier épisode de gel, la cellule de crise agricole a été réactivée.

« Il y a des parcelles touchées à plus de 90 % » 

Jean-Jacques Balikian, directeur de l’Association des vignerons de la Sainte-Victoire témoigne du caractère exceptionnel de l’épisode de gel dans son secteur. « Il y a des parcelles touchées à plus de 90 % et d’autres plus épargnées mais presque tous les coteaux de Puyloubier ont été atteints. Des anciens m’ont dit qu’ils n’avaient jamais vu ça », détaille-t-il. Les cinsaults seraient plus préservés que les grenaches. La température est descendue par endroits jusqu’à -3°/-4° C. La réunion organisée par l’association avec les spécialistes de la taille Simonit & Sirch a réuni 120 personnes. 

Lire aussi : Comment tailler la vigne après le gel 

Les épisodes successifs n'ont pas épargné non plus les Alpes de Haute-Provence et Hautes-Alpes. La chambre d’agriculture des Alpes de Haute-Provence estime que « dans la vallée de la Durance et sur les coteaux de Pierrevert, la quasi- totalité des vignes a gelé sauf quelques poches mieux orientées qui ont résisté ». Elle constate la résistance du mollard, « cépage endémique et plus rustique », qui est tardif.

Des dégâts considérables en Aveyron

Le BSV du Gard indique des dégâts « principalement localisés dans des parcelles proches de cours d’eau (Vidourle, Gardon et Droude) mais également dans certains secteurs plus frais des communes d’Euzet, de Durfort-et-Saint-Martin-de-Sossenac et de Saint-Jean-de-Crieulon ». L’intensité des préjudices est signalée comme variant « de quelques feuilles gelées, sans impact sur la récolte, à 50 % d’organes verts gelés ».

Dans l’Aude, selon le BSV viticulture Languedoc-Roussillon, les gelées des 18 au 21 avril ont touché le Limouxin, le Razès ainsi que le Minervois Ouest. « Les dégâts sont très variables mais déjà sur le premier épisode, quelques parcelles sont impactées à plus de 90 % », indique la publication.

Pour l’Hérault, il est stipulé que « dans de rares situations des parcelles entières ont pu être impactées notamment dans des zones de bas-fonds et bordure de cours d’eau ».

L’épisode a été « violent et intense » sur l’ensemble du vignoble aveyronnais, alerte la Fédération départementale des vins de qualité de l'Aveyron (FDVQA). En AOP marcillac, « la perte s’estime au moins à 60 % de la récolte car il s’agit bien souvent des vignes les plus productives qui ont été atteintes », détaille-t-elle. Il s’agit des parcelles situées dans les vallées, en dessous de 350 m. L’évaluation des pertes est de 80 % pour l'AOP entraygues-le fel & estaing et d’au-moins 40 % pour l'AOP côtes-de-millau. « Que ce soit au Sud Aveyron ou jusqu’au villefranchois, les vignes ont gelé entre 70 % et 90 % », ajoute le compte-rendu. La FDVQA appelle à la vigilance alors que « le moral de certains professionnels est au plus bas » et plaide pour « envisager tous les soutiens possibles ».

Dans le Puy-de-Dôme, Benoît Fesneau, directeur de la Fédération viticole du Puy-de-Dôme évalue globalement à 40 % l’impact sur l’AOC côtes d’Auvergne et l’IGP puy-de-dôme. Le gel a surtout frappé au sud, notamment sur Boudes ainsi qu'au sud-est et à l’est du vignoble.

Les plus lus

Le poudrage est souvent réservé à la période sensible.
Soufre poudre ou mouillable : les critères de choix en vigne
Bien que le soufre mouillable ait de nombreux avantages en termes d’emploi, la forme en poudre n’est pas à négliger. Elle permet…
Certains constructeurs combinent une tondeuse à une rogneuse.
Les rogneuses traînées, synonymes de productivité

Les rogneuses traînées sont des machines offrant de bons débits de chantier, adaptées à des surfaces minimales de 30 à 40…

Fabien Marie, viticulteur en Charente-Maritime : « La rogneuse traînée est incomparable en termes de maniabilité dans les tournières. »
« Je gagne en débit de chantier avec ma rogneuse traînée »

Viticulteurs et entrepreneurs en Charente-Maritime, Laurent et Fabien Marie sont équipés de deux rogneuses traînées. Un…

René Becker, consultant et formateur indépendant, spécialiste de la biodynamie.
« En 100 ans, la viticulture en biodynamie n’a jamais été aussi actuelle »

René Becker, consultant et formateur en biodynamie, dresse un bilan et des perspectives pour la biodynamie à l’occasion du…

Le biochar épandu au pied des vignes permet d'améliorer la rétention en eau, selon des observations récentes.
Quels produits utiliser contre la sécheresse en viticulture ?

Qu’ils agissent sur la plante pour les biostimulants, ou sur le sol pour les biochars, il existe des leviers pour aider la…

Planter des vignes en gobelet et introduire des engrais verts en interrang sont deux leviers permettant de lutter contre la sécheresse.
Une diversité de pratiques culturales pour lutter contre la sécheresse de la vigne

Cépages tolérants, conduite en gobelet, palissage assoupli, présence de couverts végétaux ou encore d’arbres sont autant de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole