Aller au contenu principal

Les crémants jouent collectif pour progresser à l’export

Alors que le marché français des effervescents est jugé mature, les huit appellations françaises de crémant veulent se promouvoir ensemble pour mieux s’exporter.

bouteilles de crémants
Encore méconnu à l'export, le crémant veut faire progresser sa notoriété quitte à faire passer ses différentes expressions régionales au second plan.
© C.Gerbod

« Un pour tous et tous pour un », telle pourrait être la devise des huit appellations françaises de crémant pour se faire connaître hors de l’Hexagone. La Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de crémant (FNPEC) envisage en effet pour la première fois une communication commune à tous les crémants. Cette initiative inédite a été annoncée lors d’un point presse organisé à Paris le 4 septembre. Elle sera développée uniquement sur deux zones export identifiées comme prioritaires : l’Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada) et la Scandinavie.

Huit appellations sous une même bannière

Le crémant s’exporte déjà, notamment celui de Bourgogne exporté à 38% ou de Loire à 56%. Mais il souffre d’un déficit d’image qui freine son essor et sa valorisation. La fédération veut donc désormais concentrer ses efforts sur la mise en avant du crémant en tant qu’effervescent français. « A l’export, il faut d’abord être Français avant de descendre dans le détail des régions », analyse Franck Vichet, le président de la FNPEC. Il a fallu admettre que si pour le client étranger la France est susceptible d’évoquer un certain art de vivre, crémant de Savoie, d’Alsace, du Jura, de Die… ne lui disent pas grand chose.

Une dizaine d’agences ont été mises en compétition début juillet pour inventer cette future communication commune. Leurs propositions sont attendues pour la fin septembre.

Le cap des 100 millions de bouteilles dépassé

 « A huit on espère être plus forts », lance Franck Vichet. Les crémants vont aussi puiser leur force dans le volume disponible. La bonne récolte 2018 leur a permis d’atteindre l’équivalent de 110 millions de bouteilles produites. Ils comptent ainsi assurer un volume annuel commercialisé de 80 à 85 millions de bouteilles.

Pour mieux piloter l’offre, la fédération espère faire aboutir son projet d'observatoire économique prévu depuis quelques temps dans les mois qui viennent.

Galvanisés par ce contexte favorable, les crémants envisagent même de mettre tous les acteurs des effervescents français autour de la table pour « organiser l'effervescence française » afin de mieux répondre aux différents marchés. Une nouvelle phase pas si évidente après plusieurs années de batailles juridiques avec des IGP désireuses de produire des effervescents. 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Dans la mesure du possible, les stations météos doivent être placées à des distances d'au moins deux fois la hauteur de l'obstacle le plus proche. © Sencrop
Comment s’équiper  en stations météorologiques? 
Gel, irrigation, maladies… Les stations météorologiques connectées et les outils d’aide à la décision qui les accompagnent…
Lorsqu'il alimente des camions transportant du vin ou des alcools viniques, l'ED95 contribue à limiter l'empreinte carbone de la filière. © Raisinor France
Un biocarburant à 95 % issu du marc de raisin
La filière vitivinicole contribue depuis longtemps à produire des biocarburants via la distillation des marcs de raisin et des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole