Aller au contenu principal

Les bactéries ont un impact aromatique

Jusqu’à présent, les œnologues recommandaient l’usage des bactéries lactiques pour des raisons curatives ou sécuritaires. Mais on sait à présent qu’elles ont aussi un impact gustatif, autre que beurré.

Certaines bactéries lactiques confèrent des notes de cassis au vin.
Certaines bactéries lactiques confèrent des notes de cassis au vin.
© P. Cronenberger

Vinitech, jeudi 4 décembre 2014, salle 303. Trois verres de vin sont sur la table. L’un est frais et fruité. Le second a davantage d’ampleur. Le troisième est légèrement épicé. L’opération se répète à plusieurs reprises, sur du blanc, puis sur du rouge. À chaque fois, des différences en termes de volume en bouche et d’arômes (fruité, végétal, épicé) apparaissent.
Pourtant, à chaque fois, les trois vins sont élaborés à partir du même cépage, de la même parcelle et du même mode de vinification. Les seules modalités différant sont le type de bactérie lactique employé et le moment d’inoculation. Preuve est donc faite que contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à présent, l’impact aromatique des bactéries lactiques ne se résume pas à l’apport de notes beurrées, via la dégradation de l’acide citrique en diacétyle.

Un métabolisme aussi riche que celui des levures


Cette dégustation confirme de nombreuses autres menées par Lallemand, en collaboration avec divers instituts de recherche tout autour du monde (Institut scientifique de la vigne et du vin à Bordeaux, Institut de recherche du vin en Australie, Université de Geisenheim en Allemagne, ou encore Université de Cornell aux Etats-Unis). « Beaucoup de programmes de recherche ont été menés sur la compréhension fine du rôle des bactéries dans la mécanique aromatique, confirme Anthony Silvano, responsable développement et applications chez Lallemand. Leur métabolisme enzymatique est aussi riche que celui de la levure. Il est désormais établi qu’elles sont capables de synthétiser des molécules aromatiques, à l’image des esters, grâce à leur activité estérase ou béta-glucosidase. »
Certaines, à l’image de la Vitilactif F, produisent de grandes quantités de propanoate d’éthyle accentuant les notes de fruits du vin. D’autres (Lalvin ICV Elios 1 et Lalvin VP41) synthétisent de l’acétate de 2-méthylpropyle en grande quantité, conférant alors des notes de cassis.

La co-inoculation réduit la teneur en diacétyle


Mais si la souche a son importance, le moment d’inoculation a lui aussi un gros impact. « Suivant le cépage, l’emploi des bactéries en co-inoculation (24 à 48 heures après le levurage du moût) donne en général des vins plus frais et fruités ou plus verts et mentholés, mais aussi un peu plus maigres », note Anthony Silvano. À l’inverse, les vins ayant été inoculés en fin de fermentation alcoolique (inoculation séquentielle) sont plus gras, avec davantage de volume en bouche. Lorsque l’on ajoute les bactéries en cours de FA (aux 2/3), le résultat est médian. La formation du diacétyle augmente proportionnellement au laps de temps entre la FA et l’inoculation. Raisonner le choix de souche bactérienne et le moment d’inoculation est un critère à ne pas négliger pour maîtriser le profil aromatique du vin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole