Aller au contenu principal

Le surgreffage, une technique exigeante mais efficace

Olivier Yobregat est ingénieur à l’IFV Sud-Ouest. Spécialiste du matériel végétal, il a une bonne expérience du surgreffage. Pour lui, c’est un gros investissement en temps et en argent, mais qui pourrait être davantage employé, notamment pour des questions de marché.

Olivier Yobregat est le référent à l'IFV en ce qui concerne le surgreffage. Il estime que cette pratique est parfois injustement boudée par les vignerons. © IFV
Olivier Yobregat est le référent à l'IFV en ce qui concerne le surgreffage. Il estime que cette pratique est parfois injustement boudée par les vignerons.
© IFV

Le surgreffage de la vigne est-elle une technique éprouvée, que l’on peut pratiquer sans appréhension ?

C’est indubitablement une pratique intéressante. Elle est d’ailleurs employée à tour de bras par les viticulteurs en raisins de table. Elle est plus ancrée dans les mentalités car il y a une grosse pression du marché, à cause des modes sur les variétés. En raisin de cuve, elle n’est pas traditionnelle et peu connue, mais elle mériterait d’être plus souvent intégrée dans les réflexions technico-économiques. La pratique est onéreuse certes, mais dans certains cas ça peut valoir le coup financièrement, même en dehors d’appellations prestigieuses. Il faut savoir en revanche que le surgreffage marche très bien quand il est correctement exécuté, mais qu’il demande beaucoup de travail de préparation et de suivi au viticulteur. C’est une opération lourde.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Phytos : les modalités de séparation entre la vente et le conseil enfin précisées
Issu de la loi Egalim du 30 octobre 2018, le principe de séparation de la vente et du conseil à l’utilisation des produits…
Cinq questions sur les analyses de résidus de pesticides dans les vins menées par l'association Alerte aux toxiques
La publication le 15 septembre dernier des résultats d’analyse de résidus de pesticides dans 22 vins dont une majorité certifiés…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole