Aller au contenu principal

nouvelle-aquitaine
Le projet VitiREV retenu parmi les projets "territoires d’innovation"

L'expérimentation de désherbage et épamprage avec un robot électrique menée par les vignerons de la cave de Monbazillac est l'un des projets de VitiREV. Il a déjà bénéficié d'un soutien financier de la région à hauteur de 51 460 euros. © IVBD
L'expérimentation de désherbage et épamprage avec un robot électrique menée par les vignerons de la cave de Monbazillac est l'un des projets de VitiREV. Il a déjà bénéficié d'un soutien financier de la région à hauteur de 51 460 euros.
© IVBD

Porté par la région Nouvelle-Aquitaine, le projet "VitiREV, innovons pour des territoires viticoles respectueux de l’environnement », a été retenu dans le cadre de l’appel à projets Territoires d’innovation lancé par l’État pour "accelérer les grandes transitions" (pratiques agricoles, énergie, transports…). Une bonne nouvelle pour la région qui a fait de la transition agroécologique un objectif de développement territorial majeur.

VitiREV bénéficiera d’une enveloppe financière de 73,6 millions d’euros sur dix ans sur le total de 450 millions d’euros dédiés au plan d’investissement. "60 millions d’euros iront vers des entreprises sous forme d’investissements et 13,6 millions d’euros en subventions en cofinancement de la région, des acteurs locaux et des partenaires du projet", indique-t-on à la région. VitiREV va notamment financer 14 laboratoires d’innovation territoriale (LIT) ainsi que le développement de solutions de biocontrôle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Éric Moëc, ingénieur œnologue chez Badet Clément, réserve la bioprotection aux raisins vendangés à la main. Il s'agit des raisins issus d'un domaine que la Maison de négoce possède en propre.  © J. Gravé
La bioprotection, indissociable des itinéraires de vinification sans sulfites ?
Les levures non-Saccharomyces, ou bioprotection, sont presque systématiquement prescrites dans les itinéraires sans sulfites.…
Dans le cadre d'un bail, les aménagements d'agroforesterie s'envisagent de façon variable selon que l'intention de plantation intervient alors que le bail se conclut ou si c'est en cours de bail. © J.-C. Gutner/Archives
Parcelles en fermage et agroforesterie viticole : ne plantez pas à la va-vite !
L’agroforesterie viticole fait partie des solutions agroécologiques ayant le vent en poupe. Les notaires de Jurisvin sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole