Aller au contenu principal

Oenologie
Le « goût de bouchon » aura son analyse officielle

Les contrôles de bouchons s´harmonisent : on s´oriente vers une méthode officielle de dosage des trichloroanisoles, responsables des goûts de bouchon.

© Réussir


Une méthode « officielle » pour doser les molécules responsables des goûts de bouchon est en cours de normalisation Afnor et Iso. Elle devrait permettre d´harmoniser les résultats entre les différents laboratoires et les bouchonniers, résultats qui, pour l´instant, varient singulièrement pour un même lot de bouchons, suivant les protocoles adoptés. La méthode normalisée ne concernera que le contrôle des lots de bouchons liège neufs et sera basée sur le dosage du 2,4,6- TCA (trichloroanisole) relargable par les bouchons, c´est-à-dire susceptible de migrer du bouchon dans le vin.
Pour cela, les bouchons seront mis à macérer pendant 24 heures dans ce qu´on appelle un « simulant vin » (une solution d´eau et d´éthanol acidifiée et tamponnée). Et c´est cette solution qui sera ensuite analysée (par micro extraction en phase solide, chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse) et non les bouchons.

 

©D. R.


Les autres méthodes seront marginalisées. C´est le cas des méthodes qui dosent la totalité des TCA contenus dans les bouchons, préalablement broyés. « Elles sont trop maximalistes, explique Jean-Michel Riboulet, responsable du laboratoire Cevaqoe à Toulouse. Elles dosent la totalité du 2,4,6-TCA alors que seuls quelques pour cent à 25 % du contenu initial en 2,4,6-TCA migrent vers le vin. » Quand aux méthodes basées sur l´olfactométrie, « elles ne sont pas opérationnelles aujourd´hui sur les molécules concernées. Les teneurs recherchées sont trop faibles pour une bonne précision », estime Jean-Michel Riboulet.

Reste le problème de l´échantillonnage, qui divise encore les spécialistes. Combien faudra-t-il prélever de bouchons et combien faudra-t-il en analyser à la fois pour être représentatif ? « Il vaut mieux faire cinq analyses de lots de dix bouchons plutôt qu´une seule sur un lot de 50 bouchons », estime pour sa part Jean-Michel Riboulet. « Car plus on augmente le nombre de bouchons par macération, plus on risque de biaiser les résultats » : un bouchon qui relargue beaucoup de TCA peut ne pas être repéré si les 49 autres relarguent peu. Par contre, la multiplication excessive des dosages coûtera vite trop cher : il faut compter de l´ordre de cent euros par dosage. La question n´est pas encore tranchée.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
[TAILLE DE LA VIGNE] "Changer de mode de taille lors de la conversion bio nous a permis de stabiliser les rendements"
Julien Cuisset, vigneron au Château Grinou, en Dordogne, est passé à la non-taille palissée afin de ne pas amputer ses rendements.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole