Aller au contenu principal

" Le Giec confirme les scénarios les plus difficiles pour la viticulture "

Trois questions à Jean-Marc Touzard, directeur de recherche à l’Inra de Montpellier, et co-animateur, avec Nathalie Ollat, du projet Laccave qui étudie les effets du changement climatique sur la vigne et le vin, et les adaptations possibles.

" Depuis 2000 ans, la viticulture s’est constamment adaptée et cela va continuer. Mais ce qui est nouveau, c’est la vitesse du changement climatique, " estime Jean-Marc Touzard.
" Depuis 2000 ans, la viticulture s’est constamment adaptée et cela va continuer. Mais ce qui est nouveau, c’est la vitesse du changement climatique, " estime Jean-Marc Touzard.
© J.-C. Gutner

Le nouveau rapport publié par le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec)  indique que les conditions climatiques risquent de devenir défavorables plus rapidement que prévu pour de nombreux vignobles. Atténuer les effets du changement climatique et s’adapter sont les seules voies possibles, selon Jean-Marc Touzard.


Quels sont les éléments nouveaux qu’apporte le dernier rapport du Giec ?


Ce rapport confirme que les scénarios climatiques les plus difficiles pour la viticulture se dessinent à l’horizon 2050 et pourraient même devenir insurmontables pour certains vignobles d’ici 2100. Et 2050 ce n’est que dans 35 ans, soit moins que le cycle de vie d’une plantation de vigne. Il n’y a pas d’autres possibilités que d’atténuer les effets de ce changement climatique en limitant les émissions de gaz à effets
de serre et surtout de s’y adapter par l’innovation ou la relocalisation. C’est tout l’enjeu du projet Laccave.


Quelles sont à ce jour les possibilités d’adaptation ?


Depuis 2000 ans, la viticulture s’est constamment adaptée et cela va continuer. Mais ce qui est nouveau, c’est la vitesse du changement climatique. Il va falloir compter à la fois sur les innovations qui viennent de l’expérience et des échanges entre vignerons de différentes régions et sur la création en laboratoire de variétés et de techniques nouvelles. Des innovations qui devront être gérées au niveau régional et même à l’échelle des terroirs.


Une prise de conscience s’est-elle opérée chez les vignerons ?


Selon les enquêtes menées, le changement climatique n’est pas leur préoccupation principale. Mais si les vignerons ne sont pas les premiers responsables des changements à venir, ils peuvent contribuer à en atténuer les effets.
Par exemple, en piégeant davantage de carbone dans les sols ou en menant une réflexion sur les transports et la logistique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Fendt 211 V Vario - Un tracteur vigneron personnalisable à souhait
[ESSAI] - Fendt 211 V Vario - "Un tracteur vigneron personnalisable à souhait"
Vigneron à la Sauve en Gironde, Jérôme Zaros a pris en main la nouvelle génération de tracteurs vignerons Fendt 211 V Vario.…
Vendanges 2021, un volume plus faible qu'espéré
Si les estimations publiées par Agreste début août prévoyaient une vendange nationale autour de 36,7 millions d'hectolitres, sur…
[ VIDEO] Ceol, le robot viticole sur chenilles qui travaille dans les terrains en pente
La société AgreenCulture était présente au salon Vini Viti Vici le 6 juillet dernier dans le Tarn, pour présenter son prototype…
Nicolas Moulin (à gauche) et Serge Marais (à droite) sont satisfaits de leur essai avec les biostimulants.
Un duo de biostimulants pour 40 % d’économie phyto
Depuis deux ans, un négoce agricole charentais teste sur vigne deux produits naturels homologués comme engrais. Ils ont permis…
Le tri embarqué sera certainement utile pour ce millésime 2021, qui s'annonce d'ores et déjà délicat.
Anticiper des vendanges 2021 qui s'annoncent délicates
Que ce soit à cause du gel ou des conditions météo difficiles de la saison, le millésime 2021 ne s’annonce pas sous les meilleurs…
L'état de catastrophe naturelle sera decrété après les inondations dans le Gard
De violents orages accompagnés de 200 à 300 mm de pluie, et localement de grêle, se sont abattus mardi 14 septembre dans le Gard…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole