Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les achats de vins et spiritueux se déconfinent

Selon l’Institut Nielsen, les achats de vins et spiritueux reprennent en grandes surfaces après une période de recul marqué lors du confinement. Le retour des occasions conviviales est le principal moteur des achats.

Selon Nielsen, les ventes de vins ont repris en grandes surface à la faveur du déconfinement. Toutes les couleurs sont en hausse, notamment les rosés avec une progression de 21%.
© P. CRONENBERGER

Une progression de 23% des ventes d’alcool en valeur du 11 au 17 mai, c’est ce qu’indique l’Institut Nielsen, qui analyse les ventes en grandes surfaces (hyper et supermarchés, drive et proximité). Un essor qui contraste avec le recul global du rayon de 4% enregistré du 16 mars au 10 mai.

Le retour des achats a même commencé le samedi 9 mai, en anticipation de la date officielle de déconfinement avec une progression de 74% pour le champagne de 32% pour les autres effervescents et de 30% pour les bières.

Toutes les catégories reprennent des couleurs lors de la première semaine de déconfinement : +21% pour les rosés, +23% pour les blancs, +12% pour les rouges, +5% pour les champagnes, +3% pour les mousseux. Les hausses sont spectaculaires pour les spiritueux comme le gin (+68%) et le rhum (+31%), deux catégories qui étaient déjà restées très dynamiques en confinement.

« La fin du confinement signifie aussi apéritifs et repas avec famille et amis, et donc des achats supplémentaires : revoir ses proches était très clairement la priorité des Français pour l’après-11 mai », note l’institut Nielsen. 44% des Français interrogés avaient répondu « Voir mes proches » à la question « quelle est la première chose que vous ferez une fois le confinement levé ? » posée par l’institut à 4 400 panélistes de son outil Nielsen Homescan du 7 au 10 mai 2020.

La convivialité moteur de consommation                                   

Ces chiffres attestent une fois de plus que le vin comme les spiritueux s’inscrivent du côté des produits festifs de convivialité plutôt que dans le camp des produits de base.

Une étude publiée par Santé Publique France sur les comportements sanitaires des Français en période d’épidémie de Covid-19 le confirme aussi. Seulement 11% des Français estiment avoir augmenté leur consommation d’alcool sur la première quinzaine de confinement, selon cette étude. Beaucoup plus nombreux sont ceux qui estiment avoir diminué leur consommation d’alcool (24%) tandis que 65% jugent qu’elle est restée stable.

Toujours selon cette étude, le plaisir (45%) est d’ailleurs la première des raisons invoquées par les personnes ayant déclaré consommer davantage d’alcool devant l’ennui, le manque d’activité (32%) et le stress (15%). Cette motivation principale plutôt positive est une forme de démenti à ceux dressant le tableau d’une France confinée sombrant dans l’alcoolisme.

Avec une méthodologie ciblant davantage les consommateurs plutôt réguliers de vins et spiritueux, une étude menée par l'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U confirmait le plaisir comme motivation première de consommation de vins durant le confinement, avec plutôt le sentiment chez les sondés d’une progression de leur consommation, notamment en lien avec la pratique d’apéritifs virtuels. La cave personnelle était leur deuxième source d’approvisionnement après les achats en grande distribution. Ce phénomène de déstockage durant le confinement, explique sans doute aussi la reprise des achats en déconfinement… pour reconstituer les stocks.

Le retour des occasions conviviales reste toutefois sous surveillance par crainte de débordements entre excès de consommation d'alcool et mesures barrières oubliées alors que le virus circule toujours. Ainsi un arrêté préfectoral interdisant les pique-niques et la consommation d’alcool à Rennes dans les espaces publics de 16h à 7h du matin est entré en vigueur le 20 mai et s'applique jusqu'au 2 juin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
La grêle prend la Provence par surprise
Lundi 18 mai vers 17h, un orage de grêle non prévu a frappé la Provence verte. Les dégâts sont hétérogènes, mais certaines…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole