Aller au contenu principal

La marque Sud de France veut rester sur les étiquettes de vin

La marque collective Sud de France est menacée de disparition sur les étiquettes de vin du Languedoc-Roussillon pour raison réglementaire. Jugeant cette perspective inenvisageable, la filière viticole occitane compte défendre fermement cet outil commercial bénéficiant de seize ans d’investissements marketing financés par la région.

Pour la filière viticole occitane, supprimer la mention Sud de France sur les étiquettes risque de couper le lien entre la communication collective et le produit final.
© C.Gerbod

Sommée le 25 juillet, par un courrier du préfet d’Occitanie Étienne Guyot, de cesser d’utiliser la mention Sud de France sur les étiquettes de ses vins, la filière viticole occitane se mobilise. Comme elle l’a souligné lors des échanges de courrier qui ont suivi avec le préfet, cette marque régionale est pour elle un outil commercial majeur.

Rappelons qu’il est reproché à cette marque, lancée en 2006, de désigner une zone géographique non délimitée de façon administrative, ce qui selon le préfet constitue une « non-conformité réglementaire passible de sanctions ».

« Depuis quinze ans, c’est toléré », fulmine Denis Verdier, président de la section IGP du CIVL. Pour lui, il s’agit clairement d’un « choc entre la réglementation et l’économie ».

Face à la demande d’écoute de la filière, le préfet a proposé un groupe de travail après les vendanges, avec la Draaf et la Dreets, que la filière a accepté. Il qualifie d’impasse technique la solution un temps envisagée de modifier le nom du bassin viticole Languedoc-Roussillon. Mais il évoque dans son second courrier en date du 19 août, le millésime 2023 pour la mise en œuvre de l’interdiction, ce qui laisse un peu de répit.

Un analyse juridique pour affûter les arguments

Pour être au clair sur les possibilités d’utiliser la marque, les membres du conseil de bassin viticole Languedoc-Roussillon ont lancé une étude juridique. « On consulte y compris sur le plan européen », lâche Denis Verdier.

Peut-on utiliser le logo mais pas le terme ? Peut-on distinguer étiquette et étiquetage ?  Sur ce dernier point, Nathalie Tourrette et Matthieu Chirez, avocats au cabinet J.P. Karsenty et Associés, partenaires de notre rubrique La minute droit, notent « une certaine différence de rédaction » entre le règlement délégué européen et le décret français invoqués. Le premier parle d’étiquette, tandis que le second évoque l’étiquetage, ce qui englobe toutes les informations présentes sur l’emballage.

Vent debout, la filière viticole occitane compte aussi sur la mobilisation des parlementaires et de la présidente de région, Carole Delga, qui doit prochainement rencontrer le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau. « C’est un dossier qui prend de l’ampleur », se rassure Denis Verdier.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Grégoire dévoile la GT3, sa nouvelle machine à vendanger tractée
Bénéficiant de nombreuses améliorations des grandes sœurs automotrices, les machines à vendanger Grégoire GT3 prennent la place…
action de la confédération paysanne dans des vignes de Bernard Arnault (LVMH).
Vendanges sauvages d’une parcelle de vigne appartenant à LVMH
La Confédération paysanne a récolté plus de 1,5 tonne de raisins le 28 août d’une parcelle du Château d’Esclans pour dénoncer l’…
L'épopée des vignerons, documentaire diffusé sur France
La grande histoire des vignerons contée en images
France 3 a diffusé le 7 septembre dernier « L’épopée des vignerons », un documentaire passionnant réalisé par Emmanuelle…
Pellenc lance l'Optimum 240, un enjambeur à cabine centrale pour une bonne visibilité au travail du sol.
Pellenc - L'enjambeur Optimum 240 conjugue visibilité et maniabilité
  Pellenc dévoile un nouvel enjambeur, l'Optimum 240, à l'occasion du salon Viti Vini 2022.
La vanne est vissée à quatre endroits au conquêt.
[Astuce] « J’ai mis une vanne sur mon bac de remontage dans mon chai de vinification »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais, dans la Loire, a installé une vanne sur son bac de remontage, pour éviter…
La rafle, quand elle est bien utilisée, apporte fraîcheur et complexité. De plus en plus de vignerons y reviennent.
La rafle de raisin, une matière avec de nombreux atouts
Moins d’alcool et plus de complexité, c’est ce qu’apporte la vinification avec les rafles quand elle est bien maîtrisée.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole