Aller au contenu principal

Le conseil du coach
"La diversification n’est pas la solution face aux situations économiques les plus difficiles"

La diversification est une piste envisageable pour stabiliser ses revenus et faire face aux aléas climatiques. S'engager dans cette voie nécessite anticipation et réflexion. Le point avec François Rauscher, directeur du pôle diversification de la chambre d’agriculture de la Gironde.

Domaine Léon Barral dans l'Hérault. 35 ha en biodynamie. © DR
Domaine Léon Barral dans l'Hérault. 35 ha en biodynamie.
© DR

Quelles sont les principales pistes de diversification envisageables ?

Mettre en place de la vente directe est déjà une diversification. Certains viticulteurs envisagent aussi d’ajouter un produit d’appel comme la culture de pommes de terre primeurs ou un atelier de poules pondeuses. Les produits font venir le consommateur sur l’exploitation et l’incitent à repartir aussi avec du vin. Ensuite, il existe des filières organisées recrutant de nouveaux producteurs. C’est le cas, en Gironde, des volailles de chair, canards gras, agneaux de Pauillac, noisettes, kiwis et fruits à confiture. Peuvent aussi s’envisager : maraîchage, asperge, houblon, raisin de table, production de foin sur les surfaces herbagères, production de chanvre soit à grains, soit pour les besoins du secteur de la construction ou encore installation de panneaux photovoltaïque sur les bâtiments. Notre réseau de conseillers est organisé pour accompagner les producteurs avec un référent spécialiste de chaque filière.

Dans quels cas envisager une diversification ?

Le plus souvent, la diversification est envisagée pour des questions économiques, face aux difficultés rencontrées sur les marchés du vin et aux aléas climatiques qui affectent les récoltes. C’est une réponse mais à condition que la situation, même fragilisée, soit encore en équilibre. Ce n’est pas la solution face aux situations les plus difficiles. L’autre motivation est agro-environnementale.

Quelles sont les bonnes questions à se poser ?

Vérifier l’accès à l’eau est un premier point technique commun à toutes les filières de diversification. Ensuite, il faut se focaliser sur les moyens financiers à mobiliser. Mais je dirais qu’avant tout, il faut réfléchir aux conséquences humaines d’un tel choix. Est-on davantage attiré par les productions animales que végétales ? Est-on prêt à s’engager sur un surplus d’activité avec, dans certains cas comme le maraîchage, un rythme de travail très différent de celui d’une culture pérenne ? Quel est le point de vue de la famille sur le projet ? Quel est aussi le regard porté par les voisins ? La diversification est une vraie remise en cause personnelle, tout le monde n’est pas prêt à se lancer.

Lire aussi " [Dossier Vitipastoralisme] Des animaux variés pour des objectifs différents "

Les plus lus

Cristel Grégoire, viticulteur coopérateur à Bessan, dans l'Hérault, a mis au point un programme pour réduire l'utilisation des phytos.
« J’économise 50 % de phytos dans mes vignes grâce à un programme couplé au bicarbonate de potassium »
Dans l’Hérault, Cristel Grégoire a mis au point sa propre bouillie à base de bicarbonate et développé un programme qu’il nomme «…
Thibaut Déplanche, directeur général du laboratoire Celesta-lab, dans l’Hérault, explique qu'il faut un sol en bon état pour réussir et rentabiliser un couvert ...
« Il est primordial de rentabiliser le semis des couverts dans ses vignes »

Semer un couvert végétal peut être bénéfique, à condition de le réussir. Les conseils de Thibaut Déplanche, directeur de…

Coup de frein sur les ventes de vignes en 2023

Dans un contexte global de crise, le marché des terres viticoles a vu son nombre de transactions baisser en 2023, tandis que…

Si la position des trois leaders de la machine à vendanger n'a pas changé, les parts de marché ont fortement évolué.
Immatriculations 2023 des machines à vendanger - Le marché se resserre

En chute, le marché des machines à vendanger est marqué par une progression des deuxième et troisième. 

parcelle de vigne arrachée
Arrachage de vignes : quelles modalités de répartition des 150 millions d’euros d’aides ?

Face à la crise viticole, le ministère sonde actuellement les viticulteurs pour affiner les modalités du plan de réduction du…

Le nouveau sécateur C3X intègre une batterie 10,8 V au bout de la poignée.
Pellenc lance une offre de sécateurs à batterie embarquée

Pellenc double le nombre de sécateurs électriques à son catalogue, avec un sécateur professionnel sans cordon... et un second…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole