Aller au contenu principal

La conversion à la viticulture biologique doit s'anticiper sur tous les plans

La conversion au bio est plus ou moins facile et coûteuse en fonction des exploitations. Le passage à l’agriculture biologique doit s’anticiper, aussi bien d’un point de vue technique que commercial.

L'évolution en amont des pratiques culturales relatives au travail du sol est un critère majeur de réussite de la conversion.  © L.Vimond
L'évolution en amont des pratiques culturales relatives au travail du sol est un critère majeur de réussite de la conversion.
© L.Vimond

Nombreux sont les viticulteurs qui hésitent à se convertir à l’agriculture biologique. La crainte d’une augmentation des coûts de productions plane, la question de la valorisation se pose. « La conversion au bio n’est pas pertinente à tous les coups », jette d’entrée Julien Thiery, chef du service viticulture à la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales. Dans son département, il a étudié la question en réalisant des audits de positionnement sur des exploitations. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le surcoût de production n’est pas très conséquent. L’ingénieur l’estime entre 200 et 300 euros par hectare. « Il y a certes plus de passages de tracteur en bio, mais il y a moins de coûts d’intrants, ce qui équilibre un peu la balance », constate-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

3 conseils pour vinifier en rouge à partir de vignes gelées
Lors d’un webinaire le 22 juin dernier, l’ICV livrait ses conseils pour vinifier des raisins de qualité très hétérogène,…
L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
transport vendange Réussir Vigne
La sélection parcellaire, "mot-clé" des vendanges 2021, selon l'ICV
L’épisode de gel du mois d’avril a entraîné une très forte hétérogénéité de maturité dans les vignes d'Occitanie. Pour les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole