Aller au contenu principal

Commercialistion du vin
La cartographie des préférences ou le marketing industriel appliqué au vin

L´ITV de Gaillac a adapté au secteur du vin une démarche marketing utilisée dans l´industrie agro-alimentaire. Reste à convaincre les opérateurs de l´utiliser.


Aujourd´hui, il ne suffit pas de savoir si un vin plaît ou non au consommateur. Encore faut-il savoir pourquoi. Les fabricants de yaourts ou de jus de fruits l´ont bien compris et ont recours à une méthode statistique intitulée la cartographie des préférences. Elle est basée sur la confrontation de données techniques issues d´un jury de dégustation expert et des résultats de panel de consommateurs. « Cette méthode permet de cibler un groupe de consommateurs, de connaître ses attentes et d´adapter les conditions de production du produit pour y répondre », indique François Davaux de l´ITV de Gaillac.

Pour la première fois, cette technique a été testée avec succès sur le vin et en l´occurrence sur un vin de pays blanc. « C´est une démarche qui répond à une logique agro-alimentaire, encore étrangère à la filière viticole », estime François Davaux. Elle pourrait s´avérer intéressante pour une coopérative ou un groupe de coopératives disposant de volumes importants (entre 200 et 300 000 hl) afin d´amortir son coût compris entre 45 000 et 61 000 euros (un coût intégrant la formation du jury expert et le recrutement de 300 consommateurs afin d´assurer la pertinence de l´étude) et souhaitant aborder des marchés d´exportation.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole