Aller au contenu principal

"Je chausse et je sème mes vignes en même temps", Christophe Lardière, responsable des propriétés

Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, en Gironde, chausse ses vignes et sème un engrais vert dans l’interrang simultanément depuis trois ans. Voici comment il procède.

Christophe Lardière chausse ses vignes et enherbe l'interrang en un seul passage.
Christophe Lardière chausse ses vignes et enherbe l'interrang en un seul passage.
© C. Lardière

Chaussage intégral, chaussage à plat… Avant d’arriver à son itinéraire technique actuel d’entretien du sol au Château Prieuré-Lescours, à Saint-Sulpice-de-Faleyrens et au Clos Badon, à Saint-Émilion, en Gironde, Christophe Lardière responsable des propriétés, a testé différentes solutions. « Je faisais du chaussage intégral jusqu’en 2014 environ, se remémore-t-il. Jusqu’à cette époque, on brûlait les sarments dans une petite brouette. »

Mais en 2016, il décide de passer au broyage des sarments, ce qui implique un sol plat. Il troque donc le chaussage classique pour du chaussage à plat. Et pour conserver ses sols vivants l’hiver, il commence à semer de l’engrais vert avec une herse rotative munie d’un semoir. Mais le résultat est aléatoire et surtout le temps passé est trop important. En outre, ce nouvel itinéraire ne s’avère pas si simple à maîtriser ; les engrais verts colonisent vite le cavaillon, ce qui complique la reprise du travail du sol au printemps.

Trouver un semoir qui ne tasse pas les sols

À cela s’ajoute un autre frein. Christophe Lardière trouve peu de matériel adapté sur le marché. « J’ai par exemple utilisé un semoir avec un rouleau packer, cite-t-il. Mais l’appareil était trop lourd et impliquait deux passages, l’un pour le travail du sol, l’autre pour le semis. »

 

 
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, en Gironde, a conçu cet appareil deux en un.
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, en Gironde, a conçu cet appareil deux en un. © C. de Nadaillac
Peu de temps après, il a une idée. Il souhaite tester un chaussage combiné avec un semis d’engrais vert dans l’interrang. « Je pensais qu’agronomiquement, cela ne provoquerait que peu de tassements et surtout, que cela me permettrait d’économiser un passage », explique-t-il. Il décide donc de bricoler un appareil qu’il emploie depuis 2019. « Maintenant, tous nos engrais verts sont réussis ! », se réjouit-il. Il sème à l’automne, à raison de 2 hectares par jour, sur un sol préparé par un passage de griffes, complété par un outil rotatif.

 

4 km/h pour deux opérations d’un coup

Il passe son outil fait maison à 4 km/h et en est très satisfait, le semis étant « très régulier ». Cet automne, après les vendanges, il a ainsi semé un mélange d’avoine rude (40 %), de seigle antoninskie (40 %), de moutarde d’Abyssinie (10 %) et de radis chinois (10 %). Mais il varie les espèces. « Je mets parfois de la vesce, mais il faut veiller à ce qu’elle ne colonise pas le cavaillon », remarque-t-il. Afin de maîtriser les débordements sous le rang, la bande semée est réglée à 70 cm.

 

 
Cet engrais verts est constitué d'un mélange d’avoine rude (40 %), de seigle antoninskie (40 %), de moutarde d’Abyssinie (10 %) et de radis chinois (10 %)
Cet engrais verts est constitué d'un mélange d’avoine rude (40 %), de seigle antoninskie (40 %), de moutarde d’Abyssinie (10 %) et de radis chinois (10 %) © C. de Nadaillac
Christophe Lardière conserve cet enherbement jusqu’en avril environ, période à laquelle il le broie, ainsi que les sarments, à l’aide d’un broyeur à marteau. « Il est difficile d’utiliser un broyeur hors sol quand les plantes sont bien développées », justifie-t-il. Depuis qu’il a opté pour ce type d’entretien du sol, le responsable constate beaucoup plus de biodiversité, des sols aérés, une meilleure portance pour le matériel, et une bonne restitution d’éléments fertilisants.

 

repères

Château Prieuré Lescours et Clos Badon

Saint-Sulpice-de-Faleyrens et Saint-Émilion en Gironde

Surface 20 hectares, dont 16,5 en production

Dénomination AOP saint-émilion grand cru

Certification HVE

Encépagement merlot et cabernet franc

Type de sol sabloneux-graveleux et sur certaines zones sablo-limoneux

Largeur interrang 1,40 m

Rendement 40 à 45 hl/ha

Les plus lus

Le Skiterre se compose de deux grands skis qui assurent le contrôle de la profondeur et de la position de la lame.
« Le Skiterre, un outil intercep simple et productif »
Vignerons en Anjou, Nicolas et Christophe Moron se sont équipés d’un outil de travail du sol intercep Skiterre.
Vigneron plantant une nouvelle parcelle avec des pieds de Pinot noir dans la vallee de la Marne en AOC Champagne.Droit de plantation.
Quand FranceAgriMer exaspère les viticulteurs

FranceAgriMer joue un rôle essentiel dans l’attribution des aides. Face aux dossiers chronophages, aux contrôles…

Pellenc - Un robot à chenilles dans les vignes

Pellenc dévoile un robot à chenilles pour les vignes, le RX-20.

Le Dyna-Drive est un outil de travail du sol auto-animé réalisant un mulchage en superficie.
« Le Bomford Dyna-Drive est un outil interrang entre le rolofaca et le rotavator »

Jérôme O’Kelly utilise depuis quatre ans un outil de travail du sol auto-animé.

Chargement d'un camion citerne de la coopérative viticole CRVC (Coopérative régionale des vins de Champagne) enlèvement d'une cuvée chez un vigneron adhérent durant les ...
Vin en vrac acheté à prix abusivement bas : que peut changer la condamnation de deux négociants bordelais

En pleine crise viticole, un jugement se basant en partie sur un article issu de la loi Egalim vient de condamner deux…

Taille de la vigne avec le sécateur électrique viticole sans fil Mage Sam 25, fonctionnant avec batterie au Li-ion, à Mâcon, dans les vignes du Vitilab, en octobre 2022
Lutte contre le gel : « Il faut réserver la taille tardive aux parcelles viticoles les plus gélives et pas trop chétives »

Benjamin Bois, chercheur à l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules Guyot, en Bourgogne, a travaillé sur la taille…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole