Aller au contenu principal

InterRhône dévoile ses ambitions à horizon 2035

L’interprofession va concentrer ses efforts pour que la vallée du Rhône devienne une référence en rosé, et surtout en blanc mais aussi pour qu'elle réalise la moitié de ses ventes à l’international et accroisse sa production et son rendement à l’hectare.

Philippe Pellaton, président d'InterRhône et Guillaume Chalumeau, délégué general, ont présenté, le 8 décembre, un plan stratégique à horizon 2035. A cette occasion, un nouveau logo a été dévoilé.
© E. Brugvin

Face à la réduction de la consommation de vin rouge, qui représente encore 78 % de la production de la vallée du Rhône, l’interprofession lance un vaste plan de conquête de nouveaux marchés. « Nous n’assurons que 1 % de la production mondiale, nous avons de nouveaux gisements à explorer », insiste Philippe Pellaton, président de l’interprofession.

Monter en puissance sur l’export

L’ambition est de porter la part de l’international de 35 % actuellement, à 50 %. InterRhône va concentrer ses efforts sur trois marchés matures, les USA, le Canada et la Chine et deux destinations à défricher, la Corée du Sud et Singapour.

« Avant de chasser en meute sur ces marchés, nous devons construire la meute », assure le président. L’interprofession consacrera une partie de ses efforts pour permettre l’émergence de jeunes vignerons et maisons de négoce afin d’accroître une dynamique exportatrice.

Réorienter les capacités de production

Les efforts de renouvellement du vignoble de 1 000 hectares par an entamés depuis douze ans devraient permettre de casser la baisse annuelle de production de 1,9 %, pour reprendre une phase ascendante de 0,9 % l’an et atteindre 2,9 millions d’hectolitres d’ici 2035. L’interprofession vise un accroissement du rendement économique moyen de 38 hl/ha actuellement à 48 hl/ha.

Davantage de blancs et de rosés mais selon des profils définis

Autre grand volet, la vallée du Rhône veut être reconnue comme référence en blanc et en rosé. Le blanc devrait passer de 10 % à 14 % d’ici 2035. En écoutant les consommateurs via des études sensorielles, InterRhône a identifié trois profils de blancs, l’un sur la fraîcheur, le fruité et la vivacité, un autre sur le fruité, la rondeur et l’équilibre et, enfin, un profil plus complexe d’élevage et de garde. Même traitement pour le rosé avec deux profils, l’un fruité, l’autre sur la fraîcheur.

De la communication externe et interne

Pour changer son image, InterRhône va mobiliser 3 millions d’euros chaque année sur quatre ans en promotion, changer son logo et se mobiliser pour convaincre la profession de décliner sa production sur les profils définis pour répondre au marché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole