Aller au contenu principal

Inter Rhône veut consolider le marché français

Changement de tête d’Inter Rhône. Philippe Pellaton, prend la suite de Michel Chapoutier à la présidence de l’interprofession. Les chantiers en cours vont se poursuivre, notamment celui de la valorisation, à maintenir dans un contexte économique incertain qui incite à prioriser le marché français.   

Philippe Pellaton, nouveau président d'Inter Rhône, veut notamment poursuivre le travail de hiérarchisation et renforcer les moyens du pôle technique de l'interprofession.
© Clément Puig

Face aux évolutions du marché, à la peine sur les vins rouges, Philippe Pellaton, le nouveau président d’Inter Rhône, veut poursuivre la progression de l’offre en blanc et en rosé des appellations rhodaniennes. La production actuelle est orientée à 75% sur les rouges, 15% sur les rosés et 10% sur les blancs. « Un travail sur le profil des vins est à effectuer », a considéré Philippe Pellaton, lors d'une conférence de presse le 6 novembre pour présenter les objectifs de son mandat. Ce sera l’une des missions du pôle technique que le président veut renforcer en dotant l’Institut Rhodanien de nouvelles missions et moyens.

Une offre diversifiée par les labels environnementaux et la hiérarchisation

Pour Philippe Pellaton, les labels environnementaux sont un levier pour préserver l’attractivité des AOC côtes-du-rhone rouge en grandes surfaces et donc leur valorisation. Il milite pour qu'une mixité d'ateliers bio et HVE soit possible au sein d’une même exploitation.  

La diversification et la montée en gamme passent aussi par la hiérarchisation des appellations, « qui tire vers le haut ». « Il y a eu un gros travail de reconnaissance », se félicite le président en rappelant notamment la récente reconnaissance des côtes-du-rhône-villages-nyons. Reste à trouver les moyens de « faire partager » ces côtes-du-rhône-villages nommés pour que les volumes progressent. Et à poursuivre l’organisation de la « pyramide » avec de nouveaux crus.

La crise sanitaire dicte sa loi à court terme

La campagne 2019/2020 affiche un recul global modéré de 6% mais avec de fortes disparités. Le prolongement de la crise sanitaire rend la défense de la valorisation plus ardue. Dans le contexte de crise économique, certains crus, notamment ceux très présents en restauration, sont plus en difficultés que les appellations régionales diffusées en GMS en BIB et/ou MDD.  

Afin de mieux piloter la stratégie de commercialisation, l’amélioration des indicateurs économiques est au programme. Les données manquent actuellement, par exemple sur la vente au caveau ou sur le détail des ventes par labels.

Si l’export reste un axe majeur de la stratégie, l'impact de la Covid-19 et la taxe Trump a entrainé un fort repli des marchés hier identifiés comme des « relais de croissance ». Sur les 8 premiers mois de l’année, la Chine est en recul de 46 % et les Etats-Unis de 16%. La situation implique un redéploiement vers le marché national d'une partie des 50% des moyens marketing et promotion dédiés à l’export. Pour aller toujours plus à la rencontre des consommateurs, un événement grand public est envisagé fin mai à Avignon. L'événement professionnel Découvertes en Vallée du Rhône prévu en avril 2021 est pour l'instant toujours au calendrier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Florian Brusseau : « Cette solution combinant désherbages mécanique et chimique nous est apparue comme le meilleur compromis débit de chantier, efficacité et impact environnemental. »
« Je désherberai chimiquement juste autour des vignes avec mon porte-outils interceps »
Florian Brusseau compte utiliser son porte-outils comme support de désherbage chimique. Il n’appliquera ses herbicides qu’au…
John Deere renouvelles ses tracteurs vignerons et fruitiers.
John Deere - Les tracteurs spécialisés plus puissants et plus confortables
John Deere dévoile la nouvelle génération de tracteurs vignerons et fruitiers. 
Astuces viti-vinicoles : le top 10 de la rédaction
Une bêche roulante, une laveuse de caisses à vendange ou encore une station météo. Voici les dix bricolages viti-vinicoles qui…
L'oïdium se développe de façon sournoise sur les grappes. Une fois installé, il est difficile de s'en défaire, d'où l'importance de prendre en compte la lutte indépendamment de celle du mildiou.
Les bons conseils face à l’oïdium en viticulture
L’oïdium surprend toujours les viticulteurs, au Nord comme au Sud. Voici quelques retours d’expérience pour le gérer au mieux.
Prix des vignes 2021 : les 5 points essentiels
La Fédération nationale des Safer a publié son bilan annuel du prix des terres agricoles pour 2021. En nombre de transactions…
Une vieille machine à vendanger trois roues Alma s'est transformée en automoteur dédié au travail du sol.
[Astuce] « J’ai transformé une machine à vendanger en automoteur pour le travail du sol intercep »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais, dans la Loire, a récupéré une vieille machine à vendanger trois roues et l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole