Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Co-produits de la vigne
En Champagne, des marcs séchés pour limiter la pollution

La cave de Vincelles a installé un pressoir continu afin d´achever le pressurage des marcs. L´écoulement des jus dans l´environnement est ainsi largement réduit.


La Champagne connaît un rendement d´extraction faible comparé aux autres régions viticoles (102 litres de moût obtenus à partir de 160 kilos de raisins) qui peut être à l´origine de pollution : le jus des aignes (marcs) s´écoule lors des manipulations de collecte et de transport. La pollution, à l´échelle de l´aire d´appellation, que représenterait le rejet des jus d´aignes est estimé à plus de 5 000 tonnes de DCO(1), selon la Diren (Direction régionale de l´Environnement). Même si l´extraction des rebêches réduit cet impact environnemental, elle ne suffit pas à le résoudre entièrement.

Système de pressurage continu à la sortie des pressoirs classiques
Afin de limiter cette charge polluante, la coopérative de Vincelles a mis en place un système de pressurage continu à la sortie des pressoirs classiques : le marc pressé, mais encore humide, poursuit son trajet via un tapis roulant vers le pressoir continu terminant ainsi son assèchement. Maintenant secs, les marcs pourront être transportés à la distillerie sans risque de pollution. « Il ne s´agit en aucun cas de reprendre les rebêches. Notre premier souci est avant tout écologique », assure Tony Rasselet, directeur de la cave coopérative. « Les jus récoltés sont acheminés à la distillerie. »
Le coût de cette installation s´élève à 145 000 euros, dont environ 20 % sont à la charge de la coopérative. Les 80 % restants ont été subventionnés par la région, l´Agence de bassin ainsi que le distillateur de la coopérative. Ce dernier, Goyard, ayant contribué à hauteur de 23 000 euros, souligne l´intérêt technique de la séparation des arrivages : avoir d´un côté des marcs secs et de l´autre des jus, facilite le travail de distillation en aval.


(1) Demande chimique en oxygène : elle correspond à la quantité d´oxygène nécessaire pour oxyder les matières d´origine organique et minérale contenues dans les effluents.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Les rendez-vous de la rentrée à ne pas manquer
De septembre à mars prochain, de nombreux rendez-vous professionnels vont se dérouler. Petit rappel des dates à noter sur les…
[Vidéo] Le solex est de retour pour une balade « à la cool » dans le vignoble alsacien
Portail réussir
Deux roues, un moteur. Pas de vitesse, pas de performance. C'est une « balade pépère », en Solex, que propose Vadrouille Solex à…
Vignette
Les chambres d’agriculture dévoilent leur plan stratégique

Les chambres d’agriculture ont dévoilé cet été leur projet stratégique pour la période 2019-2024. L’assemblée permanente des…

Vignette
Les crémants jouent collectif pour progresser à l’export
Alors que le marché français des effervescents est jugé mature, les huit appellations françaises de crémant veulent se promouvoir…
Vignette
Les Vignerons ardéchois s’engagent à protéger la faune
L’Union des vignerons ardéchois a annoncé la signature d’une convention de partenariat avec la Ligue pour la Protection des…
Vignette
Vers une modulation du travail du sol en temps réel
Le capteur SoilXplorer de CNH établit des cartographies de variabilité intraparcellaire des sols et pilote en direct les outils…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole