Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Beaujolais
Du gamay effervescent

Les consommateurs et les professionnels préfèrent le demi sec, qui est jugé « moins tannique et plus qualitatif ». Côté packaging, 92% des étrangers sont séduits par l’étiquette et le nom, contre seulement 54% des français…
Les consommateurs et les professionnels préfèrent le demi sec, qui est jugé « moins tannique et plus qualitatif ». Côté packaging, 92% des étrangers sont séduits par l’étiquette et le nom, contre seulement 54% des français…
© Sicarex Beaujolais

La Sicarex Beaujolais s'est penchée sur l'élaboration, selon la méthode traditionnelle, d'un vin rouge effervescent à base de gamay, baptisé Red Bulle. « Vinifié avec une macération pré fermentaire à chaud afin d'extraire le maximum de couleur, le moût a été pressé pour éviter l'extraction trop prononcée des tanins. La fermentation alcoolique s'est faite en phase liquide pour plus de fruité », explique Bertrand Chatelet. Deux liqueurs de tirages ont été réalisées : un brut (10g/L de sucre) et un demi sec (33g/L de sucre). Les deux effervescents ont été dégustés par 70 consommateurs (dont 13 étrangers) et par une cinquantaine de professionnels. « Les résultats mettent en avant le côté fruité, léger, frais et original du produit », commente Bertrand Chatelet. 83% des consommatrices aiment le demi sec, de même que 56% des hommes, et 100% des étrangers interrogés. Côté professionnels, les résultats sont assez proches avec, une part légèrement inférieure pour le demi sec. Ce produit effervescent correspond à une volonté de diversification des beaujolais. Son avenir n'est pas déterminé : «  nous n'avons pas encore décidé de la reconduction de ce vin. Dans tous les cas le nom ne sera pas gardé. », indique Jean-Louis Berger, directeur de la Sicarex.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole