Aller au contenu principal

De meilleurs tarifs pour les achats vitivinicoles en se groupant

Les tarifs étant dégressifs selon le volume d’achat, se grouper permet d’accéder à de meilleurs prix. Cette possibilité est facilitée par un logiciel collaboratif. Voici comment il fonctionne.

Le matériel de palissage se prête bien à l'achat groupé.
Le matériel de palissage se prête bien à l'achat groupé.
© P. Cronenberger

En 2018, constatant les écarts de prix obtenus d’un domaine à l’autre sur les agrofournitures, François Macarez a imaginé une solution d’achat groupé. Avec sa femme, ils ont développé un logiciel collaboratif d’achat groupé : Grouper Viti-Agri, qu’ils ont rebaptisé en 2021 Le Groupeur (legroupeur.com). Il permet de former un groupement d’achat. Il est aujourd’hui utilisé par six groupes viticoles, de types différents : ce sont soit des syndicats, des coopératives, des associations ou des vignerons indépendants. Au total, la solution compte 2 000 utilisateurs. Une nouvelle version de l’application vient d’être lancée.

L’union fait le meilleur tarif

Point de départ du projet, le groupe Grouper Viti-Agri est situé sur la zone de Mâcon. « Il comprend environ 120 viticulteurs auxquels j’ai rattaché une vingtaine de vignerons du nord de la vallée du Rhône (entre Ampuis et Tain l’Hermitage), qui souhaitaient constituer un groupe, mais qui n’avaient pas encore d’animateur », détaille François Macarez qui le dirige. « Ça a explosé depuis l’an dernier », souligne-t-il.

Depuis deux ans et demi, Laurent Cognard, vigneron sur 18 hectares à Buxy (Saône-et-Loire), fait partie de ce groupement. « On subit moins les hausses, ça donne un poids de négociation », apprécie-t-il. Il l’utilise notamment pour le matériel de palissage, les bouteilles, les films étirables ou les adhésifs. « Pour les bouteilles, commander à 15 vignerons permet d’accéder à un semi complet », illustre-t-il.

Effectuer la commande en une fois pour l’année et se faire livrer en avance est devenu la règle. Il estime que sans groupage, il aurait subi non pas de 10 à 15 % de hausse mais plutôt entre 30 à 40 %. « Pour la bouteille, nous fonctionnons avec deux approches, selon la taille des domaines. Pour les « petits » domaines, chacun commande ses 3, 8 ou 10 palettes sur le groupement et ensemble nous allons réussir à tirer un tarif camion », expose François Macarez. Pour des grosses structures, le dirigeant du groupement endosse un rôle d’acheteur. Le volume total d’achat annuel de la plateforme est un argument pour « essayer de gagner encore un peu. C’est du cas par cas », précise-t-il.

Malgré cela, il y a, comme pour les clients individuels classiques, des soucis de délais. « On embouteille 60 % de moins cette année, on pensait qu’il y aurait du volume de bouteille à vendre », s’étonne Laurent Cognard. Il pointe également une limite logistique. Son domaine est essentiellement situé sur la Côte Châlonnaise, ce qui peut l’obliger à se déplacer pour retirer certaines commandes sur Mâcon. Il n’y a pour l’heure que deux autres adhérents sur son secteur.

Le matériel de palissage comme fer de lance

Le groupement d’achat est tout particulièrement sollicité pour l’achat du matériel de palissage. « L’an dernier, à Grouper Viti-Agri, on avait commandé entre 120 et 130 bobines de fil de palissage. Cette année, on est monté à 270. Le volume a compensé la hausse : on est resté au même prix que l’an dernier, moins de 49 euros HT la bobine », se réjouit François Macarez.

« C’est aussi un moyen de trouver de nouveaux matériaux et outils avec un meilleur prix que si on était tout seul », considère Laurent Cognard. Le vigneron réfléchit ainsi avec un autre domaine à s’équiper d’une filmeuse de palette. La plateforme propose aussi du GNR mais François Macarez souligne que désormais, le fournisseur ne s’engage plus sur aucun tarif à l’avance. « On va peut-être gagner quelques centimes », espère-t-il. Pas de miracle cependant face à des hausses trop élevées. Pour les engrais, « on a été confrontés aux ruptures en 2021. Ça a tellement flambé que certains ont fait l’impasse », constate-t-il.

Le tarif varie selon le nombre d’utilisateurs

Le tarif varie selon la taille du groupe d’utilisateurs. Jusqu’à 50 membres, le coût annuel pour le groupe est de 1 050 euros HT, auquel s’ajoute un contrat de services de 45 euros HT par mois. Il comprend une journée de formation, l’hébergement professionnel sur un serveur dédié, la mise à jour en fonction des améliorations portées au site, la gestion et la maintenance des données sur les produits, les adhérents et les fournisseurs, les e-mailings, l’assistance technique. Chaque groupement a son propre modèle pour répercuter le coût.

Découvrez tout le dossier coûts de production ici : 

Des tuyaux pour maîtriser vos coûts de production en viticulture

Neuf conseils pour faire des économies de GNR avec son tracteur vigneron

« Outils passifs et gros débits de chantiers diminuent la consommation de GNR »

Quatre alternatives à l’achat de matériel viticole neuf

De meilleurs tarifs pour les achats vitivinicoles en se groupant

Christophe Tichadou, expert-comptable : « La maîtrise des coûts passe par leur connaissance »

Les plus lus

Le Skiterre se compose de deux grands skis qui assurent le contrôle de la profondeur et de la position de la lame.
« Le Skiterre, un outil intercep simple et productif »
Vignerons en Anjou, Nicolas et Christophe Moron se sont équipés d’un outil de travail du sol intercep Skiterre.
Vigneron plantant une nouvelle parcelle avec des pieds de Pinot noir dans la vallee de la Marne en AOC Champagne.Droit de plantation.
Quand FranceAgriMer exaspère les viticulteurs

FranceAgriMer joue un rôle essentiel dans l’attribution des aides. Face aux dossiers chronophages, aux contrôles…

Pellenc - Un robot à chenilles dans les vignes

Pellenc dévoile un robot à chenilles pour les vignes, le RX-20.

Chargement d'un camion citerne de la coopérative viticole CRVC (Coopérative régionale des vins de Champagne) enlèvement d'une cuvée chez un vigneron adhérent durant les ...
Vin en vrac acheté à prix abusivement bas : que peut changer la condamnation de deux négociants bordelais

En pleine crise viticole, un jugement se basant en partie sur un article issu de la loi Egalim vient de condamner deux…

Taille de la vigne avec le sécateur électrique viticole sans fil Mage Sam 25, fonctionnant avec batterie au Li-ion, à Mâcon, dans les vignes du Vitilab, en octobre 2022
Lutte contre le gel : « Il faut réserver la taille tardive aux parcelles viticoles les plus gélives et pas trop chétives »

Benjamin Bois, chercheur à l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules Guyot, en Bourgogne, a travaillé sur la taille…

Eco-Dyn exposait un prototype de restructuration des sols viticoles sur le Sival 2024.
Un outil pour restructurer les sols viticoles compactés
L’entreprise ligérienne spécialisée dans les matériels biodynamiques et l’agriculture de régénération planche sur un outil…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole