Aller au contenu principal

[Covid-19] Le point sur les aides à destination de la filière vin

Avec le reconfinement, un grand nombre de mesures de soutien mises en place au printemps ont été prolongées, avec pour certaines quelques évolutions. Voici celles qui concernent le secteur vitivinicole.

Plusieurs aides ont été mises en place par le gouvernement en réponse à la crise de la covid-19.
© J.-C GUTNER

- Activité partielle : le dispositif phare du premier confinement est toujours en vigueur, et est même renforcé pour certains secteurs dont celui du tourisme et de la restauration. L’État prend ainsi en charge 100 % de l’indemnité d’activité partielle, contre 85 % dans la plupart des secteurs.


- Fonds de solidarité : ce dispositif est renforcé depuis le mois d’octobre, avec la possibilité de percevoir jusqu’à 1 500 €/mois dès lors qu’une entreprise de moins de 50 salariés peut justifier une perte de 50 % de son chiffre d’affaires sur la période du confinement. Au printemps, cette limite était fixée à 80 %.


- Prêt Garanti par l’État (PGE) : il est possible de saisir le Comité départemental d’examen des problèmes de financement des entreprises (CODEFI) dans le cas où la demande de PGE a été refusée, ou si le montant attribué est jugé insuffisant. Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent ainsi tenter d’obtenir un prêt participatif. Par ailleurs, la date limite pour solliciter un PGE a été repoussée au 30 juin 2021.


- Prêts directs de l’État : en dernier recours suite à un refus de PGE ou d’autres financements, l’État pourra accorder un prêt direct pouvant atteindre 10 000 € aux entreprises de moins de 10 salariés, et 50 000€ pour les entreprises ayant entre 10 et 49 salariés.


- Report des échéances fiscales : un dispositif exceptionnel de plans de règlement « spécifiques Covid-19 » permet aux entreprises d’étaler sur une durée allant jusqu’à 3 ans, le paiement de leurs impôts professionnels. Attention, la demande d’étalement de la dette fiscale doit être formulée au plus tard le 31 décembre 2020.


- E-commerce : l’État propose des solutions numériques gratuites afin de développer les ventes en ligne. Elles sont recensées sur clique-mon-commerce.gouv.fr en fonction des besoins de numérisation et des régions. Ne pas hésiter également à contacter sa commune, une aide de l’État de 20 000 € peut lui être accordée pour développer des solutions numériques au niveau ultra-local.


- Aide au stockage privé : les membres du Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer ont adopté le dispositif d’aide au stockage privé le 21 octobre dernier. Le seuil minimum de volumes engagés est fixé à 100 hl et l’aide s’établit à 0,04 € / hl / jour, comme demandé par les vignerons indépendants. Les formulaires de demande ne sont toutefois pas encore ouverts.

Plus d'infos sur le site du ministère de l'Économie

 

 

Lire aussi " Le plan de relance agricole, quelles perspectives pour la filière Vin ? "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Au-delà de 10 % d'amadou dans le cep, la vigne exprime des symptômes d'esca. Les ceps atteints changent de microbiote, et le champignon Fomitiporia mediterranea devient majoritaire. © X. Delbecque
Un nouvel espoir contre l’esca
Des chercheurs bordelais ont récemment découvert que l’apparition des symptômes d’esca était associée à un changement du…
Les députés ont validé le crédit d’impôt Haute valeur environnementale
Les amendements prévoyant un crédit de 2 500 euros d’impôts pour les exploitations certifiées Haute valeur environnementale (HVE…
Les méthodes agroécologiques seront au cœur de la mise en place des itinéraires de culture de la vigne sans produits de synthèse, ni cuivre, ni soufre. © C. Dupraz/Inra Montpellier
Vitae, un pas vers une viticulture nouvelle
Mettre au point un itinéraire technique de rupture pour se passer de produits phytosanitaires dans la culture de la vigne. C’est…
La pipistrelle commune a une envergure de 180 à 240 mm pour un poids de 3 à 8 g. © L. Jouve
Tout savoir sur la pipistrelle commune dans les vignes
La pipistrelle commune fait partie des chauves-souris que l’on retrouve dans les milieux viticoles. Insectivore, elle est très…
[Vidéo] Grégoire présente la GL 6.4, une machine à vendanger compacte

Grégoire continue de renouveler ses machines à vendanger et vient de présenter le GL 6.4, qui remplace la G7.200. Cette…

Les semoirs à dents disposent souvent de socs en T inversé. © Simtech Aitchison
Les bons outils pour implanter ses couverts
Le marché regorge de solutions de semis de couverts végétaux à sélectionner en fonction de l’état de l’enherbement en place, des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole