Aller au contenu principal

Du nouveau
Bordeaux en pleins changements

Les appellations bordeaux et bordeaux supérieurs travaillent à différents projets qui dessinent les contours d’une appellation réformée. Le négoce fait notamment son entrée dans l’ODG

« Nous avons de multiples projets » se satisfait Bernard Farges, président des bordeaux et bordeaux supérieurs. Dans le cadre de la réforme de l’AOC, la réécriture des cahiers des charges prévoit notamment le relèvement des densités de 2000 à 4000 pieds/ha avec une dérogation à 3333 pieds/ha sous conditions notamment de hauteur de palissage (compris entre 1,5 et 3 mètres). Si ce projet est validé par l’INAO, les nouvelles plantations devront se soumettre à ces densités mais aussi 23 000 hectares de vignes déjà plantées, soit plus d’un tiers de la surface d’appellation.

Le négoce dans l’ODG

La réforme de l’AOC a également amené un grand changement : l’entrée du négoce dans l’Organisme de défense et de gestion. « Il auront le statut de membre associé, représenteront 10% de l’assemblée générale et seront représentés au conseil d’administration » indique Bernard Farges. Le négoce payera, comme les déclarants de récolte, leur cotisation à l’ODG (cotisation syndicale et cotisation INAO). « Son montant devrait être supérieur à celui de la cotisation actuelle mais notre objectif est qu’il n’y ait pas de dérive » précise Bernard Farges. En marge de la réforme, le syndicat compte revaloriser le bordeaux supérieur en bordeaux premier cru. Cette idée était dans les tiroirs du syndicat depuis 2004 mais avait fait l’objet d’un refus de l’INAO en 2005.  Enfin, dernier projet novateur pour l’appellation : la mise en place, comme à chablis, d’un volume complémentaire individuel ou VCI qui permet de constituer une réserve tampon lors de millésimes généreux. De quoi mieux réguler les déséquilibres de marchés.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole