Aller au contenu principal

[CONDUITE BIO] Observer ses vignes pour anticiper

Nathalie et David Drussé, vignerons à Saint-Nicolas-de-Bourgueil dans l’Indre-et-Loire, ont débuté leur conversion bio en 2015. L’observation des vignes, l’analyse technique et la réflexion sur les itinéraires sont devenues leurs enjeux primordiaux.

Pour Nathalie et David drussé; installés en bio depuis cinq ans, il ne faut pas être utopiste mais prendre le teps de trouver l'itinéraire qui convienne le mieux à son exploitation.
© X.DELBECQUE

Cela fait maintenant cinq ans que Nathalie et David Drussé ont déposé leur dossier de conversion en agriculture biologique, et deux ans que leurs étiquettes arborent le fameux logo vert. Le domaine semble s’être tout à fait adapté à cette nouvelle façon de cultiver. En marchant dans les vignes de l’exploitation, vous ne trouverez pas de sortie incontrôlée de mildiou, ni d’herbes folles. Il faut dire que le bio était une idée qui trottait dans la tête du couple depuis un moment, et qu’ils s’étaient préparés. « Jusqu’en 2010, je suivais un schéma tout à fait conventionnel, où le cavaillon était désherbé chimiquement, explique David Drussé. Mais j’en avais marre de voir mes complants souffrir. Et l’idée de savoir que par une simple erreur de bidon dans le local phyto je pouvais tuer la totalité de mes vignes, ça m’effrayait. » Cette même année, il investit alors dans une paire de lames intercep de chez Boisselet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des nouvelles règles pour les emplois viticoles au 1er avril 2021
La viticulture comme l’ensemble des secteurs agricoles doit appliquer la nouvelle convention collective nationale agricole (CCNA…
Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant dans le Maine-et-Loire estime que le gros avantage des roues Kress est sa vitesse de travail, autour de 8km/h : " ça dépote" dit-il. © J.GRAVE
« Les doigts Kress, pour des jeunes vignes c’est parfait »
Dans le Maine-et-Loire, Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant, dispose de tout un arsenal d’outils de travail du sol…
À l'avenir, le désherbage à l'aide de glyphosate ne pourra intervenir qu'une fois par an et ce sur 20 % de la surface. © X. Delbecque
Usage du glyphosate en viticulture : ce qui va changer
Pour la campagne 2021 la grande majorité des produits à base de glyphosate sera utilisable comme à l’accoutumée. Ce sera ensuite…
 © J. Grave
La HVE revoit ses IFT de référence à la baisse
Fin janvier la Commission nationale de la certification environnementale a annoncé une modification des IFT de référence pour le…
 © X. Delbecque
Des brosses intercep, pour un coup de propre rapide du rang de vigne
Les outils à brosses métalliques réalisent un faible travail du sol, mais ils se montrent intéressants lorsque les sols sont…
[Contenu partenaire] Le désherbage mixte, solution abordable et efficace pour sortir du glyphosate
Les pressions réglementaires comme sociétales imposent de trouver des alternatives au désherbage à base de glyphosate. Parmi les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole