Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

[VIDEO] Races locales : la Pie Noir a des chiffres pour dépasser le militantisme

Dans le Morbihan, l’Ile d’Arz recense 230 habitants et une vingtaine de vaches bretonnes Pie Noir.  Pour rejoindre Violaine et Sébastien Hauchamp dans leur GAEC, Thomas Meignan et Clément Kouyoumdjian s’appuient sur des indicateurs technico-économiques. Développé par la Fédération des Races Locales de Bretagne, le référentiel permet aux porteurs de projet de dépasser le simple militantisme.

Le projet a été présenté lors des journées 3R (Rencontre autres des Recherches sur Les Ruminants).  Le référentiel technico-économique de la Fédération des Races Locales de Bretagne rationalise ces installations atypiques. Sur l’ile d’Arz, le GAEC Lait au Champ élève une vingtaine de vaches Pie Noir. La totalité de la production laitière est transformée sur l’exploitation (yaourt, tome, fromage blanc). Le développement de la ferme s’appuie sur l’afflux de touristes pendant la saison estivale. Les vêlages sont groupés, afin de répondre à la forte demande des beaux jours.

Si la Pie Noir s’adapte parfaitement au climat insulaire et au système extensif, Thomas Meignan et Clément Kouyoumdjian avaient besoin de chiffres pour convaincre les partenaires financiers. « Avec ce référentiel, je peux regarder les coûts de production d’exploitation qui transforment du lait de bretonne Pie Noir. Je vois la moyenne des produits et des charges aux 1000 litres de lait. Je dispose également d’informations concernant les UTH, la SAU et les UGB. J’ai les données de cas concrets », explique Thomas Meignan. Des propos complétés par son associé Thomas Clément Kouyoumdjian : « les références habituelles ne nous correspondent pas. L’enjeu pour les races à faible effectif, c’est de proposer un modèle pérenne. On veut un système performant économiquement.

Le référentiel se revendique technico-économique mais aussi environnementale. Il est disponible sur internet et ouvert à tous. Comment élève-t-on les races locales ? Combien coûte la production du litre de lait ? Combien rapporte le kilo de viande vive ?  « On cherche à répondre à toutes ces questions et à comprendre aussi l’impact environnemental de ces fermes », indique Rim Chaabouni de la fédération des Races Locales de Bretagne. L’utilisateur accède aux données grâce à différentes entrées : races, autonomie fourragère, gestion des mises bas, part de production transformée à la ferme, main d’œuvre totale, production principale, mode d’alimentation, mode d’élevage des jeunes, nombre d’intermédiaires entre le paysan et les consommateurs, type de production de viande, temps passé en bâtiment ou mode de traite.  Ce référentiel est accessible aux éleveurs de bovins, d’ovins et de caprins.

 

Lire aussi : Fine la plus belle des Bretonnes Pie Noir

Vous aimerez aussi

Publicité

Bloc abonnement

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site [nom du site]
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière [nom du site]
Consultez les revues [nom du site] et [nom du site] au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière [nom du site]