Aller au contenu principal

[Vidéo] Deux gendarmes référents sûreté chez Etienne Fourmont pour des conseils anti-intrusion

Donner des conseils gratuits de sécurité qui peuvent être mis en place sur les exploitations, c’est le rôle des référents sûreté au sein des brigades de gendarmerie. Dans la Sarthe, deux gendarmes se sont rendus sur l’exploitation d’Etienne Fourmont. L’agriculteur a été victime d’une intrusion il y a un an. Que peut-on faire pour éviter ces actes de malveillance ? Tour de l’exploitation et conseils des deux représentants de la gendarmerie. L’occasion pour le YouTubeur de réaliser une vidéo et de la partager.

Il y a un peu moins d’un an, dans la nuit du 1er janvier 2020, Etienne Fourmont, agriculteur dans la Sarthe a été victime d’une intrusion sur son exploitation. A l’époque, la gendarmerie lui a parlé des référents sûreté pour les exploitations agricoles. Début décembre, ça y est, « La gendarmerie débarque ». Un adjudant et une adjudante, pour conseiller l'agriculteur en matière de sécurité sur son exploitation. L'occasion pour le  YouTubeur bien connu du monde agricole de réaliser une nouvelle vidéo et de présenter ces agents particuliers dont la mission est avant tout de prévenir les actes de malveillance sur les exploitations agricoles.

Un référent sûreté pour la prévention de la malveillance

Qu’est-ce qu’un référent sûreté ? C’est la première question que pose Etienne Fourmont aux deux gendarmes venus lui rendre visite. « C’est un militaire spécialement formé à la prévention technique de la malveillance », explique l’adjudant de la communauté de brigade de La Chapelle Saint-Aubin. « On analyse un site, on en détermine les faiblesses, les points d’entrée, etc. Et on réalise des préconisations afin de limiter, voire d’empêcher, l’action malveillante du délinquant. »

Plusieurs types de risques

Quelles sont les risques qui pèsent sur les exploitations agricoles ? Outre le risque d’intrusion dont a été victime Etienne Fourmont il y a un an, il y a des risques de vols de matériel. « Il y a des vols de tracteurs qui ont été commis au sein des concessions, » souligne l’adjudante de la cellule prévention technique de la malveillance de la Sarthe. « Mais les vols peuvent également se produire sur les exploitations. » Parmi les autres vols possibles, elle cite aussi les vols de GPS, le vol de carburant, le vol d’outillage. « Et on ne peut pas exclure le vol dans les habitations », ajoute-elle. Ce type de vol entre également dans le champ d’action de la cellule spécialisée puisqu’elle traite l’exploitation agricole dans son ensemble. Cela peut être aussi une boutique de vente à la ferme. « Le délinquant s’adapte à la cible », précise l’adjudante. Le délinquant est susceptible de subtiliser « dès lors qu’il y a un intérêt pour lui. »

Des conseils pour tenter de déjouer les actes de malveillance

Quels conseils peut-on donner pour limiter ces actes ? Pour empêcher les intrusions sur les sites agricoles, le premier conseil donné par le gendarme est de « prévoir un cheminement pour empêcher les entrées et les sorties à n’importe quel point de l’exploitation ». Enrochement, barrières, porte, végétation, fossés… « Il faut essayer de forcer la personne qui veut rentrer chez vous à passer par un chemin déterminé, » précise le spécialiste. Le fait de devoir « passer par une seule et unique issue » permet de mettre en œuvre des moyens pour détecter l’approche du délinquant et donner des éléments d’identification, ajoute l’adjudante. Et de citer la vidéoprotection et les caméras de chasse. Attention cependant : « vous ne pouvez pas filmer l’espace public » met en garde la gendarme. Des dispositions particulières, affichage notamment, sont à prendre également pour les lieux de vente au public et vis-à-vis des salariés. Autre dispositif pouvant être utile : le détecteur de présence lumineux qui éclaire et avertit s’il enregistre un mouvement.

La vidéo se poursuit par un tour de l’exploitation. Dans le hangar matériel ou les autres postes, l’idée est de déjouer les actes de malveillance en compliquant la tache de l’individu prêt à les commettre. « Le délinquant cherche la facilité ». Il faut donc « prendre de bonnes habitudes au quotidien, » conseille les gendarmes.

Lire aussi  « [Interview] Etienne Le YouTubeur visé par des militants anti-élevage ».

Voir aussi sur Facebook vidéo de la Gendarmerie nationale « Conseils de prévention Référent sûreté ».

Les plus lus

[Agribashing] Un clip de l'éleveur Bruno Cardot pour défendre l'agriculture
Bruno Cardot, agriculteur dans l’Aisne a mis en ligne fin décembre une parodie de la chanson de Manau : La tribu de Dana. Une…
Déneigement des routes par les agriculteurs : 10 points clés pour se lancer en toute sécurité
Pour un agriculteur, déneiger les routes ne s’improvise pas. Il faut avoir signé une convention avec la collectivité. Le…
[VIDEO] Reussir Agra : nos vœux pour l'Agriculture et l'Alimentation française en 2021

C'est en équipe que nous avançons...

 

C'est en équipe que nous répondons présents chaque année pour…

Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
Des S en 2021 : pourquoi des noms d’animaux à la lettre de l’année ?
Le système instaurant une lettre différente tous les ans pour le choix du nom des animaux est ancien. Il date de 1926 et a été…
Samuel Vandaele, président des Jeunes Agriculteurs de France : « Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Il faut rajeunir la profession agricole. C’est la volonté du syndicat des Jeunes Agriculteurs. Pour y parvenir, son président,  …
Publicité