Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une vie d'ETA après la sucrerie de Cagny
De la betterave à l’herbe des talus : la reconversion d’un entrepreneur de travaux agricoles du Calvados

Pour anticiper une éventuelle fin de la production de betteraves dans le Calvados, Maurice Philippe, entrepreneur de travaux agricoles, se lance dans le débroussaillage et nettoyage des talus pour les collectivités territoriales.

Maurice Philippe, devant son Noremat vsv.
© L'Agriculteur normand

Dans le Calvados, les betteraves sont en terre pour la campagne 2019/2020. Mais quid de la campagne 2020/2021. Le groupe Südzucker a annoncé il y a quelques mois la fermeture de l’usine de Cagny. L’issue de cette sucrerie Saint-Louis sucre n’est pas encore connue mais l’avenir de la betterave dans la région est menacé.

Maurice Philippe dirige une entreprise de travaux agricoles (ETA) à Maltot. Pour son entreprise, la cessation de l’activité betteravière serait un gros manque à gagner. Alors il se prépare à l’après. L’Agriculteur normand est allé à sa rencontre.

L’entrepreneur se spécialise cette année dans le débroussaillage et le nettoyage des talus. Pour cela, il a remplacé un tracteur par un Noremat vsv, (véhicule service viabilité) destiné à l’entretien des accotements routiers, explique le journal départemental. A la demande des collectivités locales, la machine a été équipée d’un système d’aspiration de l’herbe fauchée.

L’objectif est de diminuer les risques de bouchage des fossés lors des gros orages et également de limiter l’apport d’humus qui favorise la repousse.

Reste à trouver une destination pour cette herbe collectée. L’idée de Maurice est Philippe est d’alimenter une unité de méthanisation. Une approche séduisante qui s’inscrit dans l’économie circulaire et dont le seul frein pourrait être « l’incivisme des automobilistes » explique la vidéo réalisée par l’Agriculteur normand. Bouteilles en verre ou en plastique, canettes métalliques et autres déchets doivent être préalablement triés avant toute valorisation de l’herbe.

Une réaction de lecteur

Daniel, lecteur de l’article, suggère de diminuer la largeur de coupe pour laisser plus de fleurs aux abeilles. Par ailleurs, il ne semble pas favorable à la méthanisation et penche plutôt en faveur d’un compostage de l’herbe. Le compost produit pourrait être un bon amendement organique pour les terres cultivées.

Les plus lus

Vignette
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans
La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de…
Vignette
Julia Landrieu interprète sa version agri de « Balance ton quoi »
Des cheveux longs blonds et une voix douce, comme la chanteuse Angèle. Alors pourquoi ne pas se lancer ? Sur Twitter, Julia…
Vignette
Sophie-Elodie, maraîchère candidate à « L’Amour est dans le pré »
Karine Le Marchand a rechaussé ses bottes et « L’Amour est dans le pré » est reparti pour un tour. Le très médiatique show…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
Vignette
L'autoconsommation photovoltaïque est rentable en particulier en élevages laitier et porcin

Avec les hausses du prix de l’électricité, autoconsommer l’énergie photovoltaïque permet de plus en plus de réaliser des…

Vignette
L’attrait pour les médecines alternatives rend nécessaire une évolution du cadre réglementaire
Les médecines alternatives en santé animale séduisent de plus en plus vétérinaires et éleveurs. Les formations se développent.…
Publicité