Aller au contenu principal
Font Size

Une vie d'ETA après la sucrerie de Cagny
De la betterave à l’herbe des talus : la reconversion d’un entrepreneur de travaux agricoles du Calvados

Pour anticiper une éventuelle fin de la production de betteraves dans le Calvados, Maurice Philippe, entrepreneur de travaux agricoles, se lance dans le débroussaillage et nettoyage des talus pour les collectivités territoriales.

Maurice Philippe, devant son Noremat vsv.
© L'Agriculteur normand

Dans le Calvados, les betteraves sont en terre pour la campagne 2019/2020. Mais quid de la campagne 2020/2021. Le groupe Südzucker a annoncé il y a quelques mois la fermeture de l’usine de Cagny. L’issue de cette sucrerie Saint-Louis sucre n’est pas encore connue mais l’avenir de la betterave dans la région est menacé.

Maurice Philippe dirige une entreprise de travaux agricoles (ETA) à Maltot. Pour son entreprise, la cessation de l’activité betteravière serait un gros manque à gagner. Alors il se prépare à l’après. L’Agriculteur normand est allé à sa rencontre.

L’entrepreneur se spécialise cette année dans le débroussaillage et le nettoyage des talus. Pour cela, il a remplacé un tracteur par un Noremat vsv, (véhicule service viabilité) destiné à l’entretien des accotements routiers, explique le journal départemental. A la demande des collectivités locales, la machine a été équipée d’un système d’aspiration de l’herbe fauchée.

L’objectif est de diminuer les risques de bouchage des fossés lors des gros orages et également de limiter l’apport d’humus qui favorise la repousse.

Reste à trouver une destination pour cette herbe collectée. L’idée de Maurice est Philippe est d’alimenter une unité de méthanisation. Une approche séduisante qui s’inscrit dans l’économie circulaire et dont le seul frein pourrait être « l’incivisme des automobilistes » explique la vidéo réalisée par l’Agriculteur normand. Bouteilles en verre ou en plastique, canettes métalliques et autres déchets doivent être préalablement triés avant toute valorisation de l’herbe.

Une réaction de lecteur

Daniel, lecteur de l’article, suggère de diminuer la largeur de coupe pour laisser plus de fleurs aux abeilles. Par ailleurs, il ne semble pas favorable à la méthanisation et penche plutôt en faveur d’un compostage de l’herbe. Le compost produit pourrait être un bon amendement organique pour les terres cultivées.

Les plus lus

Louis Bodin
[VIDEO] Quand le Mr. Météo TF1, Louis Bodin, conduit une moissonneuse-batteuse !
Le groupe agricole Noriap des Hauts-de-France et Seine-Maritime invite Louis Bodin, ingénieur-prévisionniste-météorologue, à…
Julie Bléron, référente agricole de gendarmerie
Dans l’Orne, la gendarmerie a une spécialiste du monde agricole
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie. Sa mission est de recréer un lien entre la gendarmerie et l’agriculture. Avec…
Joseph Boussion & Hugo Clément
Loup abattu - le berger Joseph Boussion recadre Hugo Clément : la vidéo vue plus d’un million de fois
Dimanche 5 juillet, un loup est abattu au col du Lautaret, en Hautes-Alpes. Cet abattage légal est-il normal ? Entre indignation…
[Vidéo archive INA] L’agriculteur roulait sans permis grâce à une Aronde
Insolite - En 1978, des agriculteurs du Calvados témoignaient dans l’émission « la lorgnette ». Sans permis de conduire, ils…
[Vidéo] Baptiste, dans l’agriculture de conservation et « artisan de demain »
Baptiste, 29 ans, agriculteur en Normandie et engagé dans l’agriculture de conservation. Il prend soin de ses terres et fait…
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Bovins Viande
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité