Aller au contenu principal

[VIDEO] Antibiotiques en élevage laitier : la pédagogie est interactive avec un webdoc

Les premières « pros » du lycée agricole de Saint-Lô-Thère ont le sens du clic pédagogique. Leur connaissance des mammites et des antibiotiques se peaufine grâce à un webdocumentaire. L’outil numérique mixe des témoignages d’éleveurs ou de techniciens. A travers des sons, des vidéos ou des photos, le terrain s’invite en classe pour une pédagogie digitale et interactive.

Quelles maladies bactériennes rencontre-t-on en bovin lait ? Qu’est-ce qu’une mammite ? Quelles sont les conséquences pour la vache ?   Quelles sont les conséquences pour l‘éleveur ? A toutes ces questions, les élèves trouveront des réponses dans webdocumentaire. Intitulé « Rabelait » pour réduction des antibiotiques en élevage, le projet est destiné à l’enseignement agricole. Le webdocumentaire est une narration interactive multimédia qui mélange du texte, des vidéos, des photographies ou du son.

L’apprenant mène ici une enquête. Son objectif : pourquoi et comment réduire les antibiotiques en élevage laitier ? « Nous travaillons particulièrement sur la maîtrise des mammites, qui est la première pathologie consommatrice d’antibiotiques », précise Marie-Angelina, créatrice du webdoc et maître de conférences à l’ENSFEA.

Mammites : un webdocumentaire dans les lycées agricoles

Cette initiative pédagogie est testée au lycée agricole de Saint-Lô-Thère. « C’est une manière innovante de transmettre des messages. Cependant, ce webdoc ne doit pas être laissé en autonomie totale. J’ai donc donné une mission par thématique à chaque petit groupe d’élèves », explique Catherine Vanhaecke, enseignante. Certains travaillent, par exemple, sur la prévention. « Quand les jeunes partiront en stage, ils pourront comprendre la démarche de soins des mammites de l’éleveur qui les accueille. Ils pourront aussi apporter leur point de vue ».

Au niveau pédagogique, l’élève a un sentiment de maîtrise sur l’histoire. « C’est important pour les engager dans leur apprentissage », précise Marie-Angelina Magne. De son côté, Gabin Bachelot (en première pro) apprécie l’originalité du format. « On a beaucoup de témoignages d’agriculteurs ou de technicien. C’est très concret ».

 

LIRE AUSSI

Baisse de 13 % des antibiotiques intramammaires

Antibiotiques : toujours moins, toujours mieux

Les plus lus

[Agribashing] Un clip de l'éleveur Bruno Cardot pour défendre l'agriculture
Bruno Cardot, agriculteur dans l’Aisne a mis en ligne fin décembre une parodie de la chanson de Manau : La tribu de Dana. Une…
Déneigement des routes par les agriculteurs : 10 points clés pour se lancer en toute sécurité
Pour un agriculteur, déneiger les routes ne s’improvise pas. Il faut avoir signé une convention avec la collectivité. Le…
[VIDEO] Reussir Agra : nos vœux pour l'Agriculture et l'Alimentation française en 2021

C'est en équipe que nous avançons...

 

C'est en équipe que nous répondons présents chaque année pour…

Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
Des S en 2021 : pourquoi des noms d’animaux à la lettre de l’année ?
Le système instaurant une lettre différente tous les ans pour le choix du nom des animaux est ancien. Il date de 1926 et a été…
[Anti-spécistes] Le gouvernement australien ne subventionne plus les associations animalistes extrémistes
En Australie, le gouvernement déclare la guerre aux militants radicaux des droits des animaux. Une nouvelle réglementation en…
Publicité