Aller au contenu principal

Une première usine d'engrais bas-carbone va voir le jour dans la Somme

1,3 milliard d’euros, c’est le montant qu’un groupe d’industriels européens a l’intention d’investir dans la construction de la toute première usine d’engrais bas-carbone en France qui sera située à Languevoisin dans la Somme.

première usine engrais bas-carbone dans la somme
© FertigHy

Réunis dans un consortium baptisé FertigHy qui a vu le jour en 2023, les entreprises EIT InnoEnergy, Ric Energy, Maire, Siemens Financial Services, InVivo et Heineken ont manifesté, en marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, leur volonté de construire une première usine d’engrais bas-carbone dans la Somme, à Languevoisin

Le consortium a pour objectif de « s'attaquer à la décarbonation de l'industrie des engrais et soutenir le secteur alimentaire dans sa transition vers la décarbonation ». Il explique : « En intégrant de l'hydrogène bas-carbone dans le processus de production d'engrais permettra de réduire les émissions et de renforcer la souveraineté alimentaire dans un contexte de perturbation des chaînes d'approvisionnement ».

Lire aussi : nos articles sur les engrais

Une première usine d'engrais en France puis une seconde en Espagne

Pourquoi le choix de la construction de cette première usine s’est-il porté sur la Somme, et plus particulièrement la commune de Languevoisin ? Le consortium explique que c’est un environnement propice et le soutien de l’Etat français qui ont été déterminants. 

La construction de l’usine va débuter en 2027 et devrait s’achever en 2030, avec une production annuelle de 500 000 tonnes d’engrais à base d’azote et à faible émission de carbone par an, ce qui équivaut à 10 % de la consommation agricole totale d’engrais. Une création de 250 emplois directs est annoncée. FertigHy prévoit de construire une seconde usine en Espagne qui deviendra opérationnelle peu de temps après l’usine française.

« Cette usine est un pas décisif vers la production d'engrais fabriqués en Europe et la réduction des importations d’engrais minéraux azotés »

InVivo distribuera ces engrais verts

Les engrais seront distribués par InVivo qui les vendra aux agriculteurs via ses coopératives membres et les imposera dans les cahiers des charges de ses propres activités.

L’entreprise basée dans la Somme, va, selon le consortium, fabriquer des engrais à partir « d’électricité renouvelable et bas-carbone » remplaçant ainsi l'utilisation de gaz naturel importé, habituellement utilisé dans ce secteur. 

Le consortium explique : « Cette usine est un pas décisif vers la production d'engrais fabriqués en Europe et la réduction des importations d’engrais minéraux azotés. FertigHy contribuera ainsi à la décarbonation de l'agriculture française, où la production et l'utilisation d'engrais représentent actuellement 30 % des émissions totales de gaz à effet de serre du secteur ».

Lire aussi : Agriculture bas carbone : « La mise en œuvre de pratiques basiques coûte au minimum 50 €/ha/an »

Les plus lus

Paysage agricole
Quel prix des terres agricoles en 2023 ?

Après deux années de progression, le marché foncier agricole s’est stabilisé en 2023 avec des surfaces en baisse mais une…

Homme votant pour les élections européennes
Elections européennes : pour qui les agriculteurs vont-ils voter ?

Une enquête réalisée par le Cevipof et l’Agro Toulouse avec le groupe Réussir éclaire sur les intentions de vote des…

Terres agricoles et bâtiments d’élevage en Bretagne
Comment évolue le prix des terres agricoles en Bretagne ?

Le prix moyen des terres agricoles en Bretagne reste assez stable en 2023. Une stabilité à laquelle participe la Safer…

Parlement européen
Résultats aux élections européennes : quelles conséquences pour l’agriculture ?

Les résultats des élections européennes en France et dans les autres pays européens sont tombés. Quel impact pour les…

  Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, devant son troupeau de montbéliardes.
Confidences d’Arnaud Gaillot au terme d’un mandat intense à la tête des Jeunes agriculteurs

Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, a accepté de nous recevoir plus de deux heures sur son exploitation…

projet 270 000 désert algérie
270 000 vaches en plein désert : le projet fou qatari pour produire du lait en Algérie

L’Algérie vient de signer avec le Qatar un accord pour l’implantation d’une ferme gigantesque qui accueillera 270 000…

Publicité