Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Filière sucre
Betterave : 150 opposants à la fermeture de la sucrerie de Cagny reçus à Mannheim en Allemagne

La sucrerie de Cagny résiste à l'annonce de sa possible fermeture. Une centaine de planteurs, une trentaine de salariés et une vingtaine d'élus dont la député Laurence Dumont se sont rendus en Allemagne, au siège du groupe industriel Südzucker.

Le combat continue à la sucrerie de Cagny. Depuis l’annonce d’une possible fermeture des sucreries Saint-Louis Sucre de Cagny dans le Calvados et d’Eppeville dans la Somme, planteurs et salariés sont sous tension.

Le dossier est entre les mains des ministres Didier Guillaume et Bruno Lemaire et sur le terrain la mobilisation est forte. Lundi 11 mars 150 représentants des producteurs, salariés de la sucrerie de Cagny et élus locaux, ont pris la route pour se rendre à Mannheim où se trouve le siège du groupe Südzucker. Le 12 mars, la délégation d’une trentaine de salariés est reçu pendant 2 h. Puis c’est au tour de la délégation de d’une centaine de planteurs accompagnés d’élus d’être entendue. Nouvelle rencontre avec les dirigeants du groupe sucrier allemand pendant 1 h 30. Des échanges qui n’ont pourtant guère permis d’avancer. « On reste sur nos positions, eux aussi », a déclaré Franck Sander, président de la CGB à l’issue des entretiens. Pour autant, le déplacement était important. « Ils ont compris notre détermination » assure Patrick Dechaufour, président local de la CGB.

Voir dans l'Agriculteur normand.

Lire aussi Südzucker : coup de gueule des planteurs picards et normands à Mannheim

et Deux sucreries menacées et des betteraviers sous le choc.

 

Didier Guillaume a reçu le 13 mars les dirigeants de Südzucker.  Le minsitre de l'Agriculture leur a demandé «d'envisager la cession des sites» que le groupe sucrier souhaite fermer en France. «Le gouvernement a demandé de considérer toutes les options pour maintenir une activité industrielle sur ces sites, et notamment d'envisager la cession si des projets de reprise crédibles devaient émerger», selon un communiqué, insistant sur «le respect de ses obligations légales». «L'Etat et les régions ont donc demandé au groupe allemand de revoir son projet et d'ouvrir les négociations avec l'ensemble de la filière».

Au micro de Sud Radio, le 13 mars, le ministre a réaffirmé sa fermeté :  « Je vais dire au président de Südzucker qu’il ne peut pas agrir comme ça, comme un prédateur, dans notre pays.  Pour lui, il est encore temps d’agir. « J’ai encore espoir, même s’il y aura certainement une restructuration de cette filière », a t-il ajouté lors du «  Petit déjeuner politique » de la chaîne.

Un projet de nouvelle sucrerie en Belgique
Alors que deux sites industriels sont menacés en France, un projet de nouvelle sucrerie pourrait voir le jour en Belgique, à Seneffe. Une souscription a été lancée par la Coopérative des betteraviers transformateurs entre le 10 décembre 2018 et le 31 janvier 2019. Mais il reste 10 millions d’euros de capital à trouver. Pour convaincre de nouveaux souscripteurs, la coopérative (COBT) organise une série de réunions du 11 au 18 mars. Lire dans Terres et Territoires.

Vous aimerez aussi

La vision du métier par quatre jeunes Triskalia
Lait
Améliorer sa valeur ajoutée, communiquer... Quatre jeunes ont témoigné lors d'une journée organisée par la section laitière de…
Le résultat net 2018 de Savencia baisse
Lait

À 54,8 millions d'euros (1,1% du chiffre d'affaires), le résultat net part du groupe Savencia est en…

Vignette
[Billet] Dons agricoles connectés
Solaal, l’association de solidarité des producteurs agricoles et des filières alimentaires vient de lancer une appli pour…
Brexit, le grand suspens
Vigne
À quelques semaines du 29 mars 2019, date toujours fixée pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les modalités sont…
La Turquie a battu en 2018 des records d'importation de broutards
Bovins Viande
La Turquie a importé 1 210 000 broutards en 2018, soit deux fois plus qu’en 2017. La très grande majorité des animaux sont venus…
Vignette
Du nouveau pour le congé maternité des agricultrices
La MSA souhaite simplifier les démarches durant la grossesse et après la naissance d’un enfant. Le congé maternité se traduit par…
Publicité

Bloc abonnement

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site [nom du site]
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière [nom du site]
Consultez les revues [nom du site] et [nom du site] au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière [nom du site]