Aller au contenu principal

Une boisson du Sud qui porte le béret sans donner mal au crâne

Rouge ou blanc. Ca en a la couleur mais ce n’est pas du vin. Ce n’est pas non plus du jus de raisin. C’est une boisson du Languedoc-Rousillon, reconnaissable à son béret.

Le Petit Béret, en agroalimentaire, ça vous évoquerait quoi ? Un gâteau basque ? Non, pas tout à fait. Il s’agit en réalité d’une boisson qui s’attaque au marché des « festives sans alcool ». Ni jus de raisin, ni vin, la boisson pétillante n’a pas subi de fermentation mais est le fruit d’une recherche pour trouver des « assemblages aromatiques cohérents », comme l’explique Camille Mourouguin, reponsable marketing digital (Le Courrier de l’Atlas, mars 2018). La start up est née en 2015, sous l’impulsion de Fathi Benni. Trois ans de travail ont donc été nécessaires avant le lancement officiel ce 5 novembre. Entre temps, une levée de fonds, des actionnaires (dont le groupe coopératif In Vivo) et le savoir-faire d’éminents spécialistes. Dominique Laporte, Meilleur Sommelier de France, distingué en 2004, a été l’alchimiste de ce « sparkling drink ». Le centre Inra de Pech Rouge, près de Narbonne a contribué également pendant deux ans aux recherches pour mettre au point un procédé de fabrication différent de celui des vins désalcoolisés.

Le petit béret de l'étiquette est en fait celui des vignerons du Sud. Basée à Béziers, en plein cœur des vignobles du Languedoc-Roussillon, la petite entreprise joue la carte du « local » avec du raisin de différents cépages : pinot noir, chardonnay, sauvignon, grenache et muscat.

En rouge ou en blanc, Le Petit Béret travaille son « look » ancestral sur Internet, les réseaux sociaux et les salons spécialisés. Musulmans, femmes enceintes (ou pas), sportifs, seniors… la cible est vaste. Qui sait, pourquoi pas les jeunes à casquette ?

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
En Ile-de-France, une ferme bio trouble la tranquillité des néo-ruraux
Nouvel épisode de tension entre professionnels agricoles et riverains dont la vision de la ruralité rime surtout avec…
Publicité