Aller au contenu principal

Un yaourt solidaire pour redonner goût au métier

Se faire remplacer une semaine, assurer la relève. Pas évident pour un éleveur laitier. En Normandie, une expérience solidaire est menée. Le yaourt « Faire bien » a pour objectif de rendre le métier d’éleveur laitier bio plus attractif et de ramener quelques jeunes talents dans les fermes.

Un yaourt qui contribue à « préparer la relève », il fallait y penser. Ce produit laitier existe. Il s’appelle « Faire bien » et a été imaginé par la filiale bio de Danone. En pratique, 5 % du chiffre d’affaires de cette gamme « solidaire » seront reversés pour rendre le métier d’éleveur plus attractif et assurer le renouvellement des générations. L’action se passe en Normandie, où 30 % des éleveurs laitiers ont plus de 60 ans. Ce constat a poussé Christophe Audois, directeur général de la marque du groupe Les Prés rient bio, à « faire bouger les choses ». Concrètement, l’enveloppe récoltée financera sept jours de remplacement annuel pour les 40 éleveurs normands qui livrent la filiale bio. Des discussions sont également en cours avec le réseau Fermes d’avenir pour lancer un projet de type compagnonnage. Le montant à partager pour le projet serait de 50 000 euros pour la première année. Les volumes anticipés, pour ces yaourts distribués exclusivement en magasin bio, restent relativement confidentiels, avec un objectif de 300 000 litres de lait transformés annuellement d’ici deux ans.

 

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité