Aller au contenu principal
Font Size

Politique agricole commune
Un sondage Ipsos / AgriAvis qui milite en faveur d’un changement de la PAC

Les agriculteurs ne sont pas satisfaits de la PAC actuelle. Bien que bénéficiaires des aides, ils critiquent leur répartition et souhaitent un retour au protectionnisme européen. C’est ce que révèle une récente enquête réalisée par Ipsos et AgriAvis.

© Jérôme Chabanne

Un récent sondage mené par Ipsos / AgriAvis révèle que près des trois-quarts des agriculteurs français sont insatisfaits de la politique agricole commune actuelle, la PAC 2020. Le taux de satisfaction n’est que de 27 %.

Le principal motif d’insatisfaction des 73 % d’insatisfaits concerne la répartition des aides. C’est la raison majeure mise en avant par 87 % des insatisfaits, qui peuvent l’être pour des raisons différentes :

. 77 % sont insatisfaits du montant des aides ;

. 79 % sont insatisfaits des conditions d’obtention des aides ;

. 79 % sont insatisfaits des orientations de la PAC.

Deux catégories d’agriculteurs s’avèrent être parmi les plus mécontents de la PAC. En premier lieu, les agriculteurs les plus âgés, avec 79 % d’insatisfaits chez les plus de 45 ans. Ensuite, les responsables de grandes exploitations, insatisfaits à 75 %.

Les aides, premier point de crispation

Concernant les aides, « le premier point de crispation est l’équité dans la distribution des aides » qui mécontente 87 % des agriculteurs interrogés. Dans l’insatisfaction décroissante viennent ensuite « les orientations favorisées par le dispositif » ( 79 %), les conditions d’attribution des aides et le système global de soutien par ces aides (78 %), puis le montant des aides attribuées (77 %).

Cette dernière donnée dépend largement de la taille de l’exploitation. Ainsi, si le montant des aides est critiqué par plus de trois agriculteurs sur 4, les agriculteurs responsables de grandes cultures sont de loin les plus virulents avec 90 % de mécontents.

Garantir le revenu en évitant une concurrence déloyale entre les pays

Quelles orientations doit donc suivre la PAC ? A cette question, à 73 %, la réponse n°1 est « pérenniser l’agriculture française en garantissant le revenu des agriculteurs ».

Parmi les mesures concrètes à mettre en place pour la PAC 2021-2027, « avant tout protéger les populations agricoles les plus fragiles », c’est ce que demandent les agriculteurs. « Ainsi, le contrôle du marché agricole européen pour éviter une concurrence déloyale entre les pays de l’UE est un point clé pour 65 % des agriculteurs », affirme l’étude. L’enquête révèle qu’en grande majorité, les agriculteurs sont favorables à « un retour au protectionnisme européen : 64 % d’entre eux sont ainsi favorables à une taxation plus forte des produits agricoles hors UE ».

Dans ce contexte, les attentes concernant le développement de nouvelles formes d’agriculture arrivent loin derrière les enjeux économiques. « Le soutien à la modernisation de l’exploitation, le développement rural ou le développement de l’agriculture biologique… Autant de mesures moins attendues par les agriculteurs. Ceux-ci veulent avant tout une PAC plus juste revenant à ses premières préoccupations : protection des marchés agricoles et aide au revenu des agriculteurs », conclut Laurent Depouilly, directeur général Ipsos Lyon.

InfographieIpsos

 

Lire aussi « La PAC, compliquée mais nécessaire ».

Les plus lus

[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
[VIDEO] Une première étape vers une retraite à 85 % du SMIC pour tous les agriculteurs
La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin, la proposition de loi d’André Chassaigne (PCF…
Crédits carbone : un premier contrat signé dans le secteur agricole
Le paiement des agriculteurs pour service environnemental rendu, les PSE, c’est parti ! Un premier contrat de vente de CO2 a été…
[Déconfinement] Les enfants d'agriculteurs auraient dû être « prioritaires » pour le retour à l'école ?
Le 22 juin, tous les élèves scolarisés en France, de la maternelle au collège, vont retrouver le chemin de l’école. Ainsi en a…
Protéger les jeunes bovins des fortes chaleurs 
Bovins Viande
Le bardage bois amovible ou le filet brise-vent représente un bon compromis entre investissement et efficacité pour ménager une…
Publicité