Aller au contenu principal

Politique agricole commune
Un sondage Ipsos / AgriAvis qui milite en faveur d’un changement de la PAC

Les agriculteurs ne sont pas satisfaits de la PAC actuelle. Bien que bénéficiaires des aides, ils critiquent leur répartition et souhaitent un retour au protectionnisme européen. C’est ce que révèle une récente enquête réalisée par Ipsos et AgriAvis.

© Jérôme Chabanne

Un récent sondage mené par Ipsos / AgriAvis révèle que près des trois-quarts des agriculteurs français sont insatisfaits de la politique agricole commune actuelle, la PAC 2020. Le taux de satisfaction n’est que de 27 %.

Le principal motif d’insatisfaction des 73 % d’insatisfaits concerne la répartition des aides. C’est la raison majeure mise en avant par 87 % des insatisfaits, qui peuvent l’être pour des raisons différentes :

. 77 % sont insatisfaits du montant des aides ;

. 79 % sont insatisfaits des conditions d’obtention des aides ;

. 79 % sont insatisfaits des orientations de la PAC.

Deux catégories d’agriculteurs s’avèrent être parmi les plus mécontents de la PAC. En premier lieu, les agriculteurs les plus âgés, avec 79 % d’insatisfaits chez les plus de 45 ans. Ensuite, les responsables de grandes exploitations, insatisfaits à 75 %.

Les aides, premier point de crispation

Concernant les aides, « le premier point de crispation est l’équité dans la distribution des aides » qui mécontente 87 % des agriculteurs interrogés. Dans l’insatisfaction décroissante viennent ensuite « les orientations favorisées par le dispositif » ( 79 %), les conditions d’attribution des aides et le système global de soutien par ces aides (78 %), puis le montant des aides attribuées (77 %).

Cette dernière donnée dépend largement de la taille de l’exploitation. Ainsi, si le montant des aides est critiqué par plus de trois agriculteurs sur 4, les agriculteurs responsables de grandes cultures sont de loin les plus virulents avec 90 % de mécontents.

Garantir le revenu en évitant une concurrence déloyale entre les pays

Quelles orientations doit donc suivre la PAC ? A cette question, à 73 %, la réponse n°1 est « pérenniser l’agriculture française en garantissant le revenu des agriculteurs ».

Parmi les mesures concrètes à mettre en place pour la PAC 2021-2027, « avant tout protéger les populations agricoles les plus fragiles », c’est ce que demandent les agriculteurs. « Ainsi, le contrôle du marché agricole européen pour éviter une concurrence déloyale entre les pays de l’UE est un point clé pour 65 % des agriculteurs », affirme l’étude. L’enquête révèle qu’en grande majorité, les agriculteurs sont favorables à « un retour au protectionnisme européen : 64 % d’entre eux sont ainsi favorables à une taxation plus forte des produits agricoles hors UE ».

Dans ce contexte, les attentes concernant le développement de nouvelles formes d’agriculture arrivent loin derrière les enjeux économiques. « Le soutien à la modernisation de l’exploitation, le développement rural ou le développement de l’agriculture biologique… Autant de mesures moins attendues par les agriculteurs. Ceux-ci veulent avant tout une PAC plus juste revenant à ses premières préoccupations : protection des marchés agricoles et aide au revenu des agriculteurs », conclut Laurent Depouilly, directeur général Ipsos Lyon.

InfographieIpsos

 

Lire aussi « La PAC, compliquée mais nécessaire ».

Les plus lus

[Agribashing] Un clip de l'éleveur Bruno Cardot pour défendre l'agriculture
Bruno Cardot, agriculteur dans l’Aisne a mis en ligne fin décembre une parodie de la chanson de Manau : La tribu de Dana. Une…
Déneigement des routes par les agriculteurs : 10 points clés pour se lancer en toute sécurité
Pour un agriculteur, déneiger les routes ne s’improvise pas. Il faut avoir signé une convention avec la collectivité. Le…
Coup d’envoi de la saison 16 : « L’Amour est dans le pré » de retour le 1er février 2021
L'Amour est dans le pré, l’émission de M6 animée par Karine Le Marchand, revient avec sa saison 16. Douze candidats agriculteurs…
[VIDEO] Reussir Agra : nos vœux pour l'Agriculture et l'Alimentation française en 2021

C'est en équipe que nous avançons...

 

C'est en équipe que nous répondons présents chaque année pour…

Samuel Vandaele, président des Jeunes Agriculteurs de France : « Pour une agriculture jeune, dynamique et durable »
Il faut rajeunir la profession agricole. C’est la volonté du syndicat des Jeunes Agriculteurs. Pour y parvenir, son président,  …
[Anti-spécistes] Le gouvernement australien ne subventionne plus les associations animalistes extrémistes
En Australie, le gouvernement déclare la guerre aux militants radicaux des droits des animaux. Une nouvelle réglementation en…
Publicité