Aller au contenu principal

Un plan de relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis

Le plan de relance annoncé le 4 juin par Muriel Pénicaud, ministre du Travail a pour objectif d’inciter les entreprises à embaucher des apprentis. Une prime de 5000 euros pour les mineurs ou 8000 euros pour les majeurs sera accordée pour un recrutement entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Une mesure qui peut profiter au monde agricole, comme l’explique Arnaud Marlet dans Terra.

© Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

 

Le 4 juin, à l’issue d’une rencontre entre membres du Gouvernement et partenaires sociaux à l’Elysée, la ministre du travail Muriel Pénicaud a annoncé un Plan de relance de l’apprentissage. Parmi les mesures d’urgence temporaires : une prime à l’embauche pour les entreprises qui recruteront des alternants du 1er juillet 2020 au 28 février 2021. Le montant de la prime est de 5000 euros pour les mineurs de moins de 18 ans et de 8000 euros pour les majeurs de 18 à 30 ans.

« Le plan de relance de l’apprentissage peut profiter au monde agricole », se réjouit Terra dans un article en date du 18 juin. « Jusqu’ici, l’aide unique à l’embauche d’apprentis était réservée aux entreprises de moins de 250 salariés », ajoute le journal. Désormais, les entreprises de plus de 250 salariés pourront bénéficier du système d’aide, « à condition de satisfaire à l’obligation légale de compter 5 % d’alternants parmi leurs effectifs salariés » a précisé la ministre dont les propos sont rapportés dans Terra. Le dispositif est désormais élargi également à la préparation de diplômes « jusqu’au niveau licence professionnelle » alors alors que l’aide unique à l’embauche d’apprentis était réservée aux « diplômes de niveau inférieur ou égal au bac (CAP, BEP, bac pro) », détaille Terra. L’objectif est de faire en sorte que tous les apprentis de moins de 20 ans ne représentent « aucun coût pour les entreprises lors de la première année ». Les mesures annoncées par le Ministère du Travail « devrait coûter plus d’un milliard d’euros à l’Etat », avance encore Terra.

Lire l’intégralité de l’article « Le plan de relance de l’apprentissage peut profiter au monde agricole » dans Terra.

 

 

 

Lire aussi dans Les Marchés « Bonnes nouvelles sur le front de l’apprentissage en agroalimentaire »

 

 Lire aussi « Les agriculteurs bio sont d’importants employeurs » dans l’Action agricole picarde

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
Et si une agriculture intensive préservait mieux l’environnement ?
Une étude que vient de publier l’université de Cambridge arrive à une conclusion à laquelle on ne s’attendait pas vraiment : une…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Agenda
Ce qui change pour l’agriculture au 1er novembre 2021
Revalorisation des retraites pour les exploitants agricoles, mise en place du crédit d’impôt Glyphosate, mise en œuvre effective…
Publicité