Aller au contenu principal

Un plan d’actions sanitaires renforcées dans la Drôme

Le nombre de lots de volailles positifs aux salmonelles dans la Drôme est au-dessus de la moyenne nationale.
Le nombre de lots de volailles positifs aux salmonelles dans la Drôme est au-dessus de la moyenne nationale.
© E. Chabot / archives

Le département de la Drôme est l’objet de l’attention particulière des autorités sanitaires, en raison d’un nombre de lots de volailles positifs aux salmonelles au-dessus de la moyenne nationale (environ 2,5 % de prévalence en filière ponte). Cette fréquence ne diminue pas autant qu’ailleurs et coûte cher à la collectivité (environ de 500 à 600 000 euros de dédommagements par an via la charte sanitaire).

Un plan d’actions a été élaboré sur la base d’une expertise de l’Anses et d’une enquête de la Direction générale de l’alimentation (DGAL), réalisée cet été. Aucune raison spécifique expliquant cette situation n’a été mise en avant. Il s’agirait d’une somme d’éléments favorisants (élevages anciens, à proximité d’autres élevages et d’autres productions animales, failles de biosécurité, etc.).

Ce plan en deux volets (coordination et organisation d’un côté, 19 actions techniques de l’autre) a été présenté en octobre 2015 aux professionnels. La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de la Drôme le met progressivement en application, en concertation avec un comité de pilotage. Depuis 2014, un arrêté préfectoral impose le traitement spécifique des effluents d’élevages contaminés. Il a été modifié en juin 2015, suite à une demande d’adaptation des professionnels. Il autorise l’épandage au champ, à condition de respecter des mesures de biosécurité, jugées encore fortes par les éleveurs drômois. Un fonds de 30 000 euros a aussi été débloqué pour aider au traitement de ces effluents.

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Publicité