Aller au contenu principal

Un nouveau cas de vaches perturbées par les champs électromagnétiques

De nouvelles nuisances de champs électromagnétiques sur un troupeau de vaches ont été signalées cet été dans l'Allier. C’est l’installation d’une antenne 4 G à proximité de l’exploitation qui serait en cause. La Haute-Loire Paysanne relate ce fait observé au Gaec du Coupet. D’autres faits similaires sont déjà connus, dont certains dont l’objet de procédure judiciaire. Le député Bolo a remis début juin au ministre de l’Agriculture un rapport sur le sujet.

Le rapport du député Philippe Bolo préconise de développer les recherches pour mieux connaître l’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage.
© Hervé Platteaux / flickr

C’est une nouvelle histoire inquiétante d'effets de champs électromagnétiques sur les animaux d'élevage que raconte la Haute-Loire paysanne dans un article daté du 15 septembre. Dans l’Allier, le troupeau de vaches laitières du Gaec du Coupet est en souffrance depuis début juillet. Pour les associés de l'exploitation, la date coïncide avec les essais et la mise en fonctionnement d’une antenne 4 G à une centaine de mètres du bâtiment d’élevage. Défaut d’alimentation et d’abreuvement, état amorphe des animaux, baisse de la qualité et des volumes de lait produits : le comportement des vaches « n’est pas normal, » assure le journal agricole départemental.

Des questions sans réponses

Dans son article, Suzanne Marion explique que les deux éleveurs de Mazeyrat d'Allier « ont fait intervenir leur vétérinaire, les techniciens spécialisés en production laitière de Haute-Loire Conseil Élevage, des spécialistes de la reproduction et de la génétique de XR Repro, les conseillers du Groupement de Défense Sanitaire… sans oublier de faire appel à leurs voisins agriculteurs ». En dehors de leur milieu professionnel, ils ont également contacté « la municipalité qui a monté un dossier pour demander des mesures auprès de Orange l'installateur du pylône, la DGCCRF, la Préfecture, les parlementaires, et bien sûr la presse ».

A ce jour pourtant, leurs questions restent sans réponses. Les deux associés estiment que si la situation ne s’améliore pas, leur élevage est en péril. Dans l’immédiat, ils demandent un arrêt de l’antenne relais et une analyse de son impact sur les animaux.

Un rapport remis au ministre de l'Agriculture

Plusieurs cas de troupeaux affectés par des champs électromagnétiques ont été répertoriés ces dernières années. Les pylones, antennes relais ou éoliennes peuvent être mis en cause et certaines affaires font l'objet de procédures judiciaires.

Lire aussi « Parc éolien de Nozay : Une agricultrice demande l’arrêt provisoire des éoliennes, comme préconisé dans un rapport public »

Lire aussi « Plus de 400 cas en 8 ans - En Loire-Atlantique, des éleveurs accusent les éoliennes de tuer leurs bovins »

Début juin, le député Modem du Maine-et-Loire Philippe Bolo a remis un rapport à Julien Denormandie dans lequel il préconise de prendre au sérieux les effets indirects de ces ondes sur la santé des animaux d'élevage. « Une prise de conscience est nécessaire, » a-t-il assuré en remettant son étude au ministre de l’Agriculture. Il préconise de développer les recherches pour mieux connaître ces phénomènes et a rencontré le PDG de l'Inrae pour en discuter.

 

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le Crédit agricole lance un fonds d’investissement d’1 milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son «projet sociétal», dont les « transitions agricoles et…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux « attaques » de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam dit avoir été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages…
Publicité