Aller au contenu principal
Font Size

Déchets abandonnés dans les campagnes
Décharges sauvages en zones rurales - Les gravats de la mort pour le maire de Signes

C'est une décharge sauvage à Signes, commune boisée du Var, qui est à l'origine de la mort tragique du maire du village.

© Mary Owona / flickr

 

Signes, petite commune du Var où vivent quelque 2800 habitants, a perdu son maire. Jean-Mathieu Michel était élu depuis 1983 de ce village du Sud boisé et viticole au cœur du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Un territoire rural où l'on produit du du vin coteau varois et où coule également la « Source Beaupré ».

L’homme de 76 ans est décédé le 5 août « alors qu’il exerçait ses fonctions de maire » observe Gérard Larcher,  le Président du Sénat, dans l’Express. « Je suis révolté ». Signes est « une commune très boisée où les problèmes de dépôts sauvages sont récurrents » peut-on lire dans l’hebdomadaire. Et c’est en empêchant deux hommes de déverser leurs gravats dans une de ces décharges que l’affaire a mal tourné. Après avoir repris leur chargement, les individus ont effectué une manœuvre pour partir et percuté le maire qui se trouvait à l’arrière du véhicule.

Cette mort d’un élu a suscité une vive émotion dans la sphère politique. Dans un message lu aux obsèques qui se sont déroulés le 9 août, le président de la République Emmanuel Macron a promis une réponse « ferme, exemplaire et sans complaisance » rapporte Sud-Ouest.

Sur France Info, François Baroin, président des maires de France, a réclamé pour sa part « une meilleure protection des maires, une amélioration de leurs conditions d'exercice du mandat et une identification des sujets sensibles ».

 

Un « sujet sensible » identifié

L’abandon des déchets en forêt est au nombre de ces sujets qui empoisonnent les communes rurales. Ce lundi 5 août, jour des événements tragiques de Signes, «  50 000 litres de déchets abandonnés » ont été découverts en forêt de Fontainebleau, rapporte encore l’Express.

Le 9 août, France 3 Grand Est relate le cas de la Forêt de Haye en Meurthe-et-Moselle, victime également de cet incivisme devenu un véritable « fléau ».

Un article de l’actu.fr, en date du même jour, parle des dépôts sauvages dans la forêt de Fougères en Bretagne. « Tuiles, pneus, amiante, la forêt n’en peut plus », titre le journal. Dans cette forêt gérée par l’ONF, les agents de l'office disent ramasser deux sacs-poubelles par semaine. L’association Les ratons laveurs de Fougères a récolté dans ces bois « plus de 100 kg d’ordures en tout genre en juin dernier », note le journal qui en profite pour rappeler l’article 632-1 du Code pénal :

« Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 2e classe le fait de déposer, d’abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé […] des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit. »

Pour information, une contravention de 2e classe est punie d’une amende forfaitaire d’un montant de 35 euros !

 

 

 

Les plus lus

Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
[Vidéo] Un record pour le prix de l'agneau
La première semaine de juin, le prix de l'agneau a atteint 6,56 €/kg, selon l'Institut de l'élevage. Soit une hausse de +9% par…
Météo - Emmanuel Buisson de Weather Measures : « vers un été un peu plus chaud que la normale avec une grande instabilité »
La pluie est revenue mais suffira-t-elle à éloigner le spectre d’une sécheresse ou d’une canicule pour 2020. Comment se présente…
[VIDEO] Une première étape vers une retraite à 85 % du SMIC pour tous les agriculteurs
La commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a adopté, le 10 juin, la proposition de loi d’André Chassaigne (PCF…
Crédits carbone : un premier contrat signé dans le secteur agricole
Le paiement des agriculteurs pour service environnemental rendu, les PSE, c’est parti ! Un premier contrat de vente de CO2 a été…
[Déconfinement] Les enfants d'agriculteurs auraient dû être « prioritaires » pour le retour à l'école ?
Le 22 juin, tous les élèves scolarisés en France, de la maternelle au collège, vont retrouver le chemin de l’école. Ainsi en a…
Publicité