Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Déchets abandonnés dans les campagnes
Décharges sauvages en zones rurales - Les gravats de la mort pour le maire de Signes

C'est une décharge sauvage à Signes, commune boisée du Var, qui est à l'origine de la mort tragique du maire du village.

© Mary Owona / flickr

 

Signes, petite commune du Var où vivent quelque 2800 habitants, a perdu son maire. Jean-Mathieu Michel était élu depuis 1983 de ce village du Sud boisé et viticole au cœur du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Un territoire rural où l'on produit du du vin coteau varois et où coule également la « Source Beaupré ».

L’homme de 76 ans est décédé le 5 août « alors qu’il exerçait ses fonctions de maire » observe Gérard Larcher,  le Président du Sénat, dans l’Express. « Je suis révolté ». Signes est « une commune très boisée où les problèmes de dépôts sauvages sont récurrents » peut-on lire dans l’hebdomadaire. Et c’est en empêchant deux hommes de déverser leurs gravats dans une de ces décharges que l’affaire a mal tourné. Après avoir repris leur chargement, les individus ont effectué une manœuvre pour partir et percuté le maire qui se trouvait à l’arrière du véhicule.

Cette mort d’un élu a suscité une vive émotion dans la sphère politique. Dans un message lu aux obsèques qui se sont déroulés le 9 août, le président de la République Emmanuel Macron a promis une réponse « ferme, exemplaire et sans complaisance » rapporte Sud-Ouest.

Sur France Info, François Baroin, président des maires de France, a réclamé pour sa part « une meilleure protection des maires, une amélioration de leurs conditions d'exercice du mandat et une identification des sujets sensibles ».

 

Un « sujet sensible » identifié

L’abandon des déchets en forêt est au nombre de ces sujets qui empoisonnent les communes rurales. Ce lundi 5 août, jour des événements tragiques de Signes, «  50 000 litres de déchets abandonnés » ont été découverts en forêt de Fontainebleau, rapporte encore l’Express.

Le 9 août, France 3 Grand Est relate le cas de la Forêt de Haye en Meurthe-et-Moselle, victime également de cet incivisme devenu un véritable « fléau ».

Un article de l’actu.fr, en date du même jour, parle des dépôts sauvages dans la forêt de Fougères en Bretagne. « Tuiles, pneus, amiante, la forêt n’en peut plus », titre le journal. Dans cette forêt gérée par l’ONF, les agents de l'office disent ramasser deux sacs-poubelles par semaine. L’association Les ratons laveurs de Fougères a récolté dans ces bois « plus de 100 kg d’ordures en tout genre en juin dernier », note le journal qui en profite pour rappeler l’article 632-1 du Code pénal :

« Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 2e classe le fait de déposer, d’abandonner, de jeter ou de déverser, en lieu public ou privé […] des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit. »

Pour information, une contravention de 2e classe est punie d’une amende forfaitaire d’un montant de 35 euros !

 

 

 

Les plus lus

Vignette
La préfecture de l'Oise a imposé l'arrêt des moissons
La préfecture de l'Oise a publié un arrêté ordonnant l'arrêt des moissons dans le département. Dans les parcelles de blés, les…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
L’agent Michel Perrard repris par Adrien et Maxime Jouenne
Machinisme
Les nouveaux propriétaires des Ets Michel Perrard (Manche) souhaitent pérenniser la relation de proximité entretenue avec les…
Vignette
Après l’émotion des incendies de moisson, la réflexion
Les moissons 2019 resteront dans les mémoires comme celles des incendies. A situation de crise, mesure extrême : le 25 juillet…
Vignette
Un projet de ferme en aquaponie pour réhabiliter une friche industrielle près du port de Strasbourg
9000 m2 de serres chauffées par une centrale à biomasse pour produire en aquaponie 130 tonnes de productions végétales et 60…
Vignette
Les élus des chambres d'agriculture disent non à la réduction drastique de leur budget
Face à la perspective d’une réduction des budgets des chambres d’agriculture consécutive à la diminution envisagée de la taxe…
Publicité