Aller au contenu principal

Un « laboratoire à ciel ouvert » de 50 ha pour développer l’agroforesterie

Au cœur du Parc national de forêts, en Bourgogne, vient d’être inauguré un site de 50 ha dédiée à l’agroforesterie. Aux commandes du projet : les Pépinières Naudet. Environ 22 000 arbres et arbustes ont été plantés dans différents types d’aménagement forestier.

Le Parc national de forêts, inauguré le 8 novembre 2019, est encore tout jeune et en plein développement. Il s’étend sur 127 communes situées sur deux départements mais aussi deux régions : la Haute-Marne en Champagne et la Côte-d’Or en Bourgogne.

C’est à Leuglay en Côte-d’Or, au cœur de ce parc, que les Pépinières Naudet ont inauguré un pôle pilote dédié à l’agroforesterie. Le 22 septembre, 1er jour de l’automne, Isabelle Jounot, ingénieur conseil en agroforesterie, a proposé un parcours à la découverte des différents aménagements agroforestiers. Environ 120 personne étaient présentes : enseignants et chercheur, forestiers et partenaires agroforestiers, agriculteurs, élus locaux…

Une solution d'avenir pour l'agriculture

Les aménagements agroforestiers ont été conçus et plantés à l’automne 2019 et au printemps 2020 par les équipes de Naudet espaces verts (NEV). Différents systèmes agroforestiers et dispositifs sont possibles possibles : haies, alignements intraparcellaires, pré-verger, verger-maraîcher, truffière, forêt urbaine Miyawaki, …

Grâce aux soutiens de la Région Bourgogne-Franche-Comté et du Département de la Côte-d’Or mais aussi de partenaires privés (Pur Projet, Naturalis, Bonar, Novagreen, FAGUO, Tree Nation, Dijon Céréales…), ce sont au total environ 22 000 arbres et arbustes qui ont été plantés sur 50 ha de terres agricoles en conversion biologique.

Pour l'agriculture, « les intérêts de ces techniques anciennes sont multiples : accueil de la biodiversité dont des auxiliaires de cultures et des pollinisateurs, amélioration du bien-être animal, augmentation de la fertilité des sols, diversification des revenus agricoles, stockage du carbone…», précisent les dirigeants de l'entreprise.

« L’agroforesterie constitue une solution d’avenir pour l’agriculture, notamment face au réchauffement climatique, » a souligné Frédéric Naudet, co-dirigeant des pépinières Naudet. « Les arbres et arbustes apparaissent comme une des solutions pour inverser la tendance. »

L’objectif de ce projet agroforestier est de pouvoir « étudier l’interaction entre l’arbre et les cultures » explique Thierry Quennesson, directeur de Naudet Reboisement.

 

Lire aussi « Elisabeth Borne a choisi le décor du Parc national de forêts pour son premier Atelier des Territoires »

 

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
salon de l'agriculture
Le salon de l’agriculture 2022 se tiendra, les premières contraintes se dessinent
Gouvernement, organisateurs et agriculteurs ont affiché cette semaine leur forte volonté de voir se tenir le salon de l’…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Publicité