Aller au contenu principal

Un Français à la tête de l’Organisation mondiale des agriculteurs

L’assemblée générale de l’Organisation mondiale des agriculteurs (OMA) vient de se tenir à Budapest, en Hongrie. C’est le Français Arnold Puech d'Alissac qui a été élu à sa présidence.

alissac
Arnold Puech d’Alissac (au centre), agriculteur en Normandie, vient d'être élu à la présidence de l'OMA.
© site OMA

Arnold Puech d'Alissac, administrateur de la FNSEA, est engagé au sein du conseil d'administration de l'Organisation mondiale des agriculteurs (OMA) depuis cinq ans. Il a d'abord été membre représentant de l'Europe, puis trésorier, avant son élection au poste de vice-président en 2020. Reconnue par la FAO et les Nations-Unies, l'OMA est fortement impliquée dans les débats sur la sécurité alimentaire et défend les intérêts des agriculteurs lors de grandes négociations internationales telles que les COP sur le climat, ou plus récemment dans le contexte du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires durables.

Elle était jusqu’alors présidée par Théo De Jager, agriculteur en Afrique du Sud. Les représentants des 76 organisations, issues de 52 Etats de tous les continents, ont salué son action et lui ont rendu un vibrant hommage pour l'ensemble de son engagement.

Etabli en Normandie

Polyculteur-éleveur en Seine-Maritime, Arnold Puech d’Alissac a été élu au premier tour de scrutin avec une majorité de voix face à la Néo-Zélandaise Katrina Sarah Milne, représentant l’Océanie. Font également partie du conseil d’administration : Mary Robinson, Canada, pour l’Amérique du Nord ; Sok Sotha, Cambodge, pour l’Asie ; Elisabeth Nsimandala, Ouganda, pour l’Afrique et Kati Partanen, Finlande, pour l’Europe. Le nouveau président a reçu les félicitations de la FNSEA qui lui a souhaité une pleine réussite pour son mandat qui s’achèvera en 2024.

Pour sa première prise de parole, Arnold Puech d'Alissac a déclaré : « L'OMA est notre organisation. Elle est le résultat d'un travail collectif qui a créé une voix forte et respectée dans les enceintes internationales. Toutes les volontés devront être mobilisées alors que nous sommes confrontés à de nombreux défis : changement climatique, sécurité alimentaire et tensions géostratégiques, y compris les guerres. Seul on peut aller vite, mais ensemble on peut aller encore plus loin ».

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité