Aller au contenu principal
Font Size

Conflit entre agriculteur et néoruraux
Un éleveur condamné à verser 8000 euros en raison des nuisances causées par ses vaches sur le voisinage

8000 euros, c’est ce que va devoir verser Nicolas Bardy, éleveur dans le Cantal, qui vient de perdre en justice en raison d’un « trouble anormal du voisinage » lié à son élevage bovin.

© Facebook : Soutien à mon voisin paysan lacapelle viescamp

C’est le dernier épisode d’un bras de fer judiciaire engagé il y a 10 ans. Le verdict de la Cour d’appel de Limoges est tombé le 20 novembre :  un agriculteur du Cantal est condamné à verser 6000 euros de dommages et intérêt à ses voisins et 2000 euros de frais de justice en raison d’un « trouble anormal du voisinage » causé en particulier par les odeurs de son élevage bovin. Interrogé par le journal La Montagne, l’éleveur estime qu’il s’agit là de « la stupidité poussée à son maximum ». Nicolas Bardy, 39 ans, est exploitant sur la commune de Lacappelle-Viescamp. Ses opposants sont un couple de retraités installé dans le hameau depuis 2001. Le journal évoque « deux visions de la ruralité » : celle d’anciens citadins de Saint-Etienne installés à la campagne pour y vivre des jours paisibles, et celle de professionnels de l’agriculture revendiquant de pouvoir exercer leur métier.

Nombreux sont les médias à relayer l’info. De façon assez unanime, c’est l’étonnement qui prime. Capital, par exemple, parle de « lourde sanction » et la plupart des titres vont dans ce sens.  Seul, le Huffpost tempère le propos. « La décision des magistrats est plus complexe et ne peut être résumée à une “condamnation pour des vaches qui sentent mauvais”, comme l’a relevé une internaute juriste sur les réseaux sociaux », commente le journal sur son site. Dans l'article rédigé avec l'AFP, la question est posée : « Un agriculteur a-t-il vraiment été condamné pour l’odeur de ses vaches ? ». « Ce n’est pas pour l’odeur de son cheptel que l’agriculteur a été condamné mais bien pour des ballots de foin stockés trop près de la maison de ses voisins. La maturation de cette herbe séchée générait effectivement de “fortes odeurs irritantes” constatées notamment par un huissier », assure le Huffpost.

Fin de l’histoire ? Pour l’agriculteur, la décision est « dure à avaler » mais il n’ira pas plus loin. Résigné et fatigué, il a l’intention de s’acquitter de l’amende. La somme sera rassemblée sans difficulté puisqu’une cagnotte constituée pour le soutenir a permis de récolter plus de 11 000 euros, rapporte La Montagne. Un élan de solidarité qui montre qu’à la campagne, il y a aussi des choses qui sentent bon.

 

Lire aussi Des voisins qui préfèrent le bruit des tracteurs à l'odeur du crottin de cheval

et dans l'Auvergne agricole Nicolas Bardy condamné à verser 8000 euros à ses voisins

 

 

 

 

 

Les plus lus

Moisson record : avec 173,98 q/ha un néo-zélandais bat le record de rendement en blé
Eric Watson, agriculteur néo-zélandais d’Ashburton, bat pour la deuxième fois consécutive le record du rendement en blé avec une…
Louis Bodin
[VIDEO] Quand le Mr. Météo TF1, Louis Bodin, conduit une moissonneuse-batteuse !
Le groupe agricole Noriap des Hauts-de-France et Seine-Maritime invite Louis Bodin, ingénieur-prévisionniste-météorologue, à…
Qui est Julien Denormandie nouveau ministre de l'Agriculture ?
Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a annoncé, le 6 juillet, la nomination de Julien Denormandie au poste de…
Julie Bléron, référente agricole de gendarmerie
Dans l’Orne, la gendarmerie a une spécialiste du monde agricole
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie. Sa mission est de recréer un lien entre la gendarmerie et l’agriculture. Avec…
Urine
Le pipi des Parisiens au service de l’agriculture
Comment réduire l’utilisation des engrais chimiques dont l’usage contribue au changement climatique et menace les milieux…
Joseph Boussion & Hugo Clément
Loup abattu - le berger Joseph Boussion recadre Hugo Clément : la vidéo vue plus d’un million de fois
Dimanche 5 juillet, un loup est abattu au col du Lautaret, en Hautes-Alpes. Cet abattage légal est-il normal ? Entre indignation…
Publicité