Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un congé de maternité bien mérité pour les agricultrices

© Emilie Durand

En 2019, les agricultrices françaises vont pouvoir bénéficier d'un vrai congé de maternité. Enfin, pourrait-on dire, tant il paraît normal que la condition des travailleuses indépendantes soit la même que celle des salariées.

Le nombre de mariages baisse en France mais les agriculteurs sont une des catégories socio-professionnelles qui se marie le plus. C’est dire s’ils sont plutôt bien disposés à faire des enfants. Côté congés de maternité, pourtant, l’agricultrice n’était jusqu’à présent pas très bien dotée.

A partir du 1er janvier 2019, les choses vont changer. Le Premier ministre l’a annoncé le 19 septembre, lors de son discours à la convention nationale des chambres. La révision des règles en vigueur va concerner l’ensemble des travailleuses indépendantes. Christiane Lambert, présidente du syndicat agricole FNSEA, interrogée au journal de 13 h sur France Inter ce 20 septembre, a salué cette « bonne nouvelle » en soulignant cependant le « retard » dans le domaine du secteur agricole « moins bien traité que les autres secteurs d’activité » . C’était une « mesure attendue » a-t-elle commenté.

Dans les fermes, les femmes vont donc pouvoir bénéficier de 8 semaines de congés avant l’accouchement et 6 semaines après. Des droits qui devraient s’étendre à « 16 semaines ensuite » assure Edouard Philippe.

Le congé doit permettre aux agricultrices de se faire remplacer. Celles qui n’y parviendront pas pourront bénéficier d’un revenu de compensation. Mais la priorité est le remplacement, insiste Christiane Lambert.

Souhaitons donc qu’avec cette réforme, les agricultrices contribuent à relever le taux de fécondité. En 2016, avec 1,88 enfant par femme au niveau national, ce chiffre était en dessous du seuil de renouvellement de la population. La fécondité française reste pourtant élevée par rapport aux autres pays européens. En 2017, 767 000 enfants sont nés en France, soit 2100 par jour. 1,5 bébé par minute.  Sur le compteur du site Planétoscope, ça défile vite.

 

Les plus lus

[Coronavirus] Le Space n’aura pas lieu en 2020 – Le salon des productions animales annulé en raison de la crise
C’est un coup dur pour les organisateurs du salon et l’ensemble de la profession agricole : le Space, Salon international des…
Le Sommet de l’élevage maintenu en 2020, du 7 au 9 octobre
Amélioration en vue sur le front du Covid-19 et bonne nouvelle pour les éleveurs : le Sommet de l’élevage est maintenu en 2020.…
Une molécule dérivée de la sciure de bois devient intermédiaire chimique pour la production d’antiviraux
De la sciure de bois aux antiviraux, il y a une succession de procédés chimiques. Une molécule d’origine australienne transformée…
[Covid-19] Le confinement a donné envie aux Français d’élever leurs poules pondeuses
Le confinement a donné aux particuliers possédant un jardin d’élever leurs poules et de manger leurs œufs « maison ». Depuis le…
Apiculture – Un printemps 2020 favorable à l’activité des abeilles et à la production de miel
Le mois d’avril est prometteur pour la récolte de miel 2020. Les abeilles auraient-elle profité du confinement ? Si les insectes…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
Publicité