Aller au contenu principal

Un centre national pour atteindre le « one welfare »

© Inra

Le Centre national de référence pour le bien-être animal a réuni son comité consultatif le 10 avril. Un premier pas pour « faciliter l’évolution des pratiques » en France et atteindre le « one welfare », bien-être des animaux et des hommes qui s'en occupent. 

Sa création remonte au 28 février 2017. C’est pendant le salon de l’Agriculture que son acte de naissance a été signé, en présence de celui qui était encore ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll. Le Centre national de référence pour le bien-être animal, nom de code CNR BEA, est piloté par l’Inra, l’Institut national de la recherche agronomique. Trois instituts techniques (Idele, Ifip et Itavi)* ainsi que les 4 écoles vétérinaires françaises participent également à ce projet.

Un comité consultatif, représentant une quarantaine d’organismes, s’intéresse également aux actions menées par le centre de référence. Les principales organisations publiques, privées, et associations concernées par le bien-être animal au niveau national, y sont représentées. Un grand rassemblement qui a pour objectif de « faciliter le dialogue entre les parties prenantes, d’accompagner tous les acteurs dans la mise en œuvre de la réglementation en matière de protection animale et de diffuser la connaissance, les bonnes pratiques et les innovations favorables au bien-être des animaux ».

La première réunion du « conseil des sages » a eu lieu le 10 avril 2018. Deux jours après, l’association L214 diffusait une nouvelle vidéo choc tournée dans un élevage de porcs du Tarn en février 2018.

Il reste de la distance à parcourir avant d’atteindre le « one welfare », concept d’un seul bien-être pour les animaux et les hommes et femmes qui s’en occupent, évoqué par le CNR BEA. Mais, « c’est parti », assure l’Inra.

* Idele ( Institut de l’élevage), Ifip (Institut technique de la filière porcine), Itavi (Institut technique de l’aviculture)

Les plus lus

Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
En Ile-de-France, une ferme bio trouble la tranquillité des néo-ruraux
Nouvel épisode de tension entre professionnels agricoles et riverains dont la vision de la ruralité rime surtout avec…
La « plus grande ferme d’insectes au monde » va s'installer près d'Amiens
Après Dole dans le Jura, la start-up française Ÿnsect devrait mettre en production un deuxième site au nord d’Amiens, dans la…
Publicité