Aller au contenu principal

Gaz à effet de serre
Un additif alimentaire réducteur de méthane pour les ruminants approuvé par l’Efsa

L’Agence européenne de sécurité des aliments vient de donner son feu vert pour l’utilisation d’un additif alimentaire réduisant le méthane pour les ruminants conçu par Royal DSM.

Rejet méthane bovins
Une grande partie des gaz responsables du réchauffement de la planète provient du bétail, principalement par les émissions de méthane.
© Costie Pruilh

L’entreprise néerlandaise Royal DSM spécialisée dans la santé, la nutrition et les biosciences a mis au point après une décennie de recherches et 45 essais dans des fermes situées dans 13 pays à travers le monde Bovaer, un additif alimentaire réducteur de méthane pour les ruminants. Après avoir obtenu les autorisations réglementaires au Brésil et au Chili, DSM a signé un accord de développement avec JBS, un des plus grands groupes agroalimentaires internationaux. La décision de l’Efsa intervient après l’engagement de plus de 100 pays à réduire leurs émissions de méthane de 30 % d’ici à 2030 pris lors de la récente COP26. La réduction du méthane, qui a un pouvoir réchauffant beaucoup plus important que le dioxyde de carbone, a été identifié comme une priorité pour respecter l'objectif de l'Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique en dessous de 1,5 degré Celsius.

Selon l’entreprise, un quart de cuillère à café de l’additif par bovin et par jour suffit à réduire les émissions de méthane entérique d'environ 30 % pour les vaches laitières et d'un pourcentage encore plus élevé -jusqu'à 90 %- pour les bovins de boucherie. Elle précise que son effet est immédiat dès son utilisation.
 

La commercialisation pourrait commencer en 2022

DSM qui a récemment lancé une série de nouveaux engagements quantifiables visant à relever les défis sociétaux et environnementaux urgents liés à la façon dont le monde produit et consomme les aliments estime qu’il serait possible d’obtenir une réduction à deux chiffres des émissions du bétail d'ici 2030.

L'avis de l'Efsa confirme donc que l'additif alimentaire réduit les émissions de méthane entérique des vaches laitières et est sans danger pour l'animal et le consommateur. Cet avis doit toutefois maintenant être confirmé par le Comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et des aliments pour animaux de la Commission européenne. L'approbation de la Commission européenne permettrait à DSM de commencer la commercialisation en Europe au cours du premier semestre 2022. DSM a déjà commencé les travaux d’ingénierie d'une nouvelle installation de production à grande échelle à Dalry, en Écosse.

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Disparition de Marc Picard, éleveur laitier et administrateur de la FNPL
Eleveur laitier dans la Meuse et administrateur de la fédération nationale des producteurs de lait, Marc Picard est décédé le 24…
Le Crédit agricole lance un fonds d’investissement d’1 milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son «projet sociétal», dont les « transitions agricoles et…
Publicité