Aller au contenu principal

Terrena joue la carte de la mutualisation du risque pour résister à la volatilité des marchés

Dans un contexte de volatilité des prix, la « mutualisation du risque » a été un choix gagnant pour protéger et développer le revenu des adhérents agriculteurs de Terrena. Une orientation qui « prend tout son sens aux côtés des prix fermes », estime la coopérative.

Pour le tournesol oléique, le prix final était de 550 € la tonne pour la récolte 2021.
© Patrick Cronenberger (archives)

La campagne 2021 a été marquée par une très forte volatilité des prix des matières premières. La pandémie de Covid-19, la baisse des taux d’intérêt et la guerre en Ukraine sont des facteurs géopolitiques et économiques qui ont conduit à cette situation.

Dans ce contexte, le modèle coopératif de Terrena a permis de valoriser la production des coopérateurs. C’est ce qu’estime la coopérative qui a proposé plusieurs choix aux agriculteurs en fonction de leurs priorités. Parmi ces choix : la mutualisation du risque au travers du prix d’acompte. « Un gage de sécurité qui a pris tout son sens pour cette récolte 2021 », analyse Terrena. Un coopérateur sur deux de la coopérative a eu recours à ce prix mutualisé. La majorité des volumes ont ainsi été commercialisés sous cette forme, avec un prix final plus élevé que la moyenne des prix fermes observés. La coopérative donne quelques prix à titre d’exemple :

  • 227 € la tonne pour un blé meunier filière
  • 550 € la tonne pour le tournesol oléique
  • 600 € la tonne pour le colza.

Le 16 juin 2022, la coopérative a versé à ses adhérents une enveloppe de 13,6 M€ de compléments de prix finaux pour la récolte 2021.

 

Perspectives incertaines pour 2022

La coopérative a poursuivi en complément la structuration des filières par le développement de la contractualisation pour des farines « filière » (marque La Nouvelle Agriculture, Bio, Label Rouge, partenariats clients…) et l’investissement dans des outils de collecte, de stockage et de transformation.

Pour la collecte 2022, le contexte demeure très volatile et les perspectives s’avèrent incertaines en céréales et, dans une moindre mesure, pour les oléagineux. « La mutualisation du risque et les plans d’action de Terrena sont essentiels pour accompagner les adhérents dans la sécurisation de leurs productions et l’augmentation de leurs marges » indique l’organisme spécialiste des métiers du grain.

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
Publicité