Aller au contenu principal

En Bretagne, un acte de malveillance contre la journaliste Morgan Large

La journaliste bretonne Morgan Large a été victime d’un sabotage de sa voiture. Un acte qui fait suite à des actes de malveillance et de menace. Les reportages réalisés par la journaliste attaquent l’agriculture et l’industrie agroalimentaire bretonnes. Les professionnels bretons démentent les accusations mais l’avis est unanime pour dénoncer de tels actes. L’Afja rappelle l’information, la libre expression et à la critique sont des droits fondamentaux.

La photo fournie par Morgan Large mise en ligne sur le site de RSF.
© Capture d'écran site RSF

Morgan Large, journaliste à la radio bretonne Radio Kreiz Breizh (RKB) a été victime d’une tentative de sabotage de son véhicule. Le 31 mars, elle a découvert que les boulons fixant une des roues de la voiture avaient été dévissés. Cet acte de malveillance vient s’ajouter à différentes menaces et intimidations dont a déjà été victime la professionnelle.

Le droit à la libre expression et à la critique

L’Association française des journalistes agricoles (Afja) « condamne fermement ce sabotage ». Dans un communiqué, l’association « réaffirme son attachement à la liberté de la presse, principe constitutionnel en France ». L’Afja rappelle la Déclaration des devoirs et des droits de journalistes, signée à Munich en 1971 : « Le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain. De ce droit du public de connaître les faits et les opinions procède l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes. »

Morgan Large a déposé plainte et est aidée dans ses démarches par l’association Reporters sans Frontières qui demande une protection policière pour la journaliste bretonne.

Issue du milieu agricole, elle a réalisé plusieurs reportages à charge pour l’agriculture et l’industrie agroalimentaire bretonnes. Le documentaire « Bretagne, une terre sacrifiée », notamment, diffusé sur France 5 en novembre 2020, a suscité de nombreuses réactions et polémiques.

Dans les milieux professionnels bretons, cet acte est largement condamné. La coopérative Eureden (issue de la fusion de Triskalia et du groupe d'Aucy), se dit « choquée  » par de tels agissements.

Dans un communiqué de presse diffusé le 15 avril, la FRSEA condamne également cet acte de malveillance.

Lire aussi « Des éleveurs piégés par des journalistes de France 5 lors d’un documentaire sur l’agriculture ? »

 

Les plus lus

Photovoltaïque
Photovoltaïque : grosse inquiétude chez les agriculteurs face au projet de révision rétroactive des tarifs
Le gouvernement a mis en consultation le 2 juin un projet de révision tarifaire photovoltaïque qui menace de faillite plus de 500…
accident
Agriculteurs et accidents de la route : quels sont les comportements dangereux ?
En 2021, Assurance prévention a mené une enquête auprès des conducteurs de véhicules agricoles. Les chiffres qui s'en dégagent…
Lucie Lucas
La comédienne Lucie Lucas se met à nu pour défendre l'agriculture bio
Installée depuis 2019 en Bretagne dans une ferme en permaculture et engagée dans une liste aux régionales menée par Daniel Cueff…
Wazoo
« Boire un canon c’est sauver un vigneron », la chanson à boire de l’été ?
Après son album Agriculteurs paru en 2020, le groupe de folk festif auvergnat sort une chanson de soutien aux vignerons touchés…
Ouverture prochaine du marché français du cannabidiol et autres extraits de chanvre
Après de très nombreuses réunions entre les différentes administrations impliquées et l’UIVEC, la France va autoriser l’…
Eté
[Météo] Fort risque de sécheresse cet été sur une grande partie de la France
La situation des nappes risque de s’aggraver dans les semaines qui viennent dans plusieurs régions alors que l’été s’annonce plus…
Publicité