Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Filière sucre
Sucrerie de Cagny – Le pronostic pessimiste de Patrick Dechaufour : « Je ne pense pas que nous reverrons l’usine fumer »

Manifestation du 13 novembre sous les fenêtres de la sucrerie de Cagny.
© L'Agriculteur normand

La manifestation du 13 novembre devant la sucrerie de Cagny a rassemblé une centaine de planteurs et d’entrepreneurs de travaux agricoles. L’Agriculteur normand a rencontré les manifestants. A leur tête, Patrick Dechaufour, président de la CGB Calvados, Orne, Sarthe. La sucrerie. « Nous sommes à J+30 de retard par rapport au planning de mise à disposition des betteraves. Le taux d'ouverture de l'usine est de 40 % depuis le début de la campagne, » explique le porte-parole à la journaliste. « Derrière lui, la sucrerie à l'arrêt », observe Julie Pertriaux. « Les salariés, en grève perlée depuis septembre, demandent une prime exceptionnelle de dernière campagne », précise le journal. Pourtant, « le préavis de grève est suspendu depuis le 8 novembre », ajoute le journal, « mais la direction de Saint-Louis sucre ne prend pas le risque de redémarrer l’outil. De peur de devoir à nouveau l’arrêter. »

Une commission interprofessionnelle s’est tenue le matin dans l’enceinte de l’usine. Deux heures trente minutes de réunion. Pour la rémunération, « l'acompte demandé sera versé à partir du 15 décembre, » annonce Patrick Dechaufour. « Les indemnités de retard d'enlèvement restent calculées par rapport au planning initial de mise à disposition. Elles se cumulent aux indemnités de fin de campagne, à partir du 15 décembre. » Pour l’enlèvement des betteraves, c’est « le pire scénario » qui semble être envisagé : un transfert vers les usines Saint-Louis sucre d’Etrépagny dans l’Eure et de Roye dans la Somme. Un dispositif qui va nécessiter 400 camions par jour. « Je ne pense pas que nous reverrons l’usine fumer, » avoue le représentant syndical. 

L’intégralité de l’article est à lire dans L’Agriculteur normand.

Lire aussi Les planteurs de Cagny inquiets pour l'enlèvement et le réglement de leurs betteraves

Les plus lus

Objectif HVE et moins de plastique pour Fruidor Terroirs
Fruits et légumes
À l’occasion de Fruit Logistica, Fruidor Terroirs a fait le point pour FLD sur les tendances fortes en cours de développement.…
VOG renforce ses engagements verts
Fruits et légumes
Emballages, électricité photovoltaïque, bio… Le consortium italien veut verdir au maximum ses pommes.
Lancement de « Né d’une seule ferme » au Sia
Les Marchés

Lors du salon de l’agriculture sera lancé « Né d’une seule ferme », une démarche d’ambition nationale, qui propose des…

Agneaux : baisse saisonnière des prix moins marquée
Les Marchés

Le cours de l’agneau français poursuit sa baisse saisonnière liée aux sorties d’agneaux issus des bassins laitiers mais…

Boisselet distribue le pulvériseur Agromy en exclusivité
Machinisme
Le spécialiste bourguignon du travail du sol dans les vignes Boisselet construit des pulvériseurs Agromy.
Poireau : suivre des règles de décision pour lutter contre le thrips
Fruits et légumes
Si le thrips du poireau est présent dans tous les bassins de production de poireau, ce n’est pas en intervenant systématiquement…
Publicité