Aller au contenu principal

« Sortie accélérée des pesticides » : Julien Denormandie assure le SAV d’Emmanuel Macron

Revenant sur la déclaration explosive du président de la République le 3 septembre à Marseille, le ministre de l’Agriculture a expliqué en substance sur twitter que la politique de la France en matière de pesticides n’allait pas changer de ligne.

Julien Denormandie à l'UICN
Julien Denormandie à l'UICN.
© Compte twitter @J_Denormandie

Julien Denormandie a procédé ce week-end à une explication de la petite phrase sur les pesticides prononcée par Emmanuel Macron qui a agité les réseaux sociaux vendredi 3 septembre. « Je veux que la présidence française de l’Union européenne porte une initiative forte de sortie accélérée des pesticides », avait déclaré le président de la République en inaugurant le congrès mondial de la nature (d’UICN France) à Marseille.

Lire : Macron veut défendre une sortie accélérée des pesticides lors de la présidence française de l’UE

« Ce qu’a dit le Président de la République ne doit pas se résumer en un tweet », a réagi dès le 4 septembre Julien Denormandie dans un thread sur Twitter. Le ministre de l’Agriculture a précisé que le président de la République voulait indiquer « que la question des pesticides doit désormais être portée au niveau européen […] Sinon, nous créons juste de la compétition déloyale, sur le dos de notre agriculture et de notre environnement ! ».

Le mot d’ordre de la France « est toujours la même : « pas d’interdiction sans alternative »», poursuit-il encore. Le ministre de l’Agriculture indique aussi que pour accélérer la transition, « après le plan France Relance, le plan d’investissement France 2030 mettra l’agriculture au cœur de son action ».

L’agriculture au cœur du plan d’investissement France 2030

Afin d’éviter la concurrence déloyale, le ministre de l’Agriculture précise encore que la priorité de la présidence française de l’Union européenne sera de mettre en place des clauses miroirs, la France s’opposant notamment à l’accord Mercosur en l’état.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, avait confié à nos confrères d’Agrapresse avoir été surprise par le terme de « sortie » employé par le président : « Emmanuel Macron est le premier président à parler de cette façon. Mais c’est aussi le premier à nous avoir dit qu’il interdirait le glyphosate, pour revenir en arrière trois ans plus tard ».

Jean-Baptiste Moreau, agriculteur et député LREM, a jugé dans un tweet les explications « très claires » de Julien Denormandie. « Halte aux surtranspositions, la diminution des produits phytosanitaires et la suppression des plus nocifs doit être traitée au niveau européen. La suppression de l’ensemble des produits ne peut pas être un objectif », écrit-il.

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Constance, jouée par Diane Rouxel, veut reprendre la ferme de son père, incarné par Olivier Gourmet, et la sauver de la faillite.
[Film] « La Terre des hommes » : élevage, pouvoir et domination
Constance, fille d’éleveur charolais, veut reprendre, avec son fiancé, l’exploitation agricole de son père et la sauver de la…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Publicité