Aller au contenu principal

Simulation et stratégie
« Roots of Tomorrow », un projet de jeu vidéo pour inventer l’agriculture de demain

« Gamabilis play smart », start-up créée en 2016, conçoit et développe « des jeux vidéos qui donnent envie de changer le monde ». Le jeu « Roots of tomorrow » est un de leur projet qui intègre les problématiques de l’agroécologie pour inventer l’agriculture de demain.

C’est un projet placé sous le haut patronage du ministère de l’Agriculture, soutenu par la Région Ile-de-France et le groupe agro-industriel Avril, réalisé sous la supervision scientifique de l’Inrae (l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement). « Roots of tomorrow » que l’on traduit littéralement par « les racines de demain » est un jeu de simulation et stratégie sur l’agroécologie en 3D et en temps réel. Plusieurs scénarios sont proposés pour aborder les problématiques actuelles de l’agriculture : développement local, réduction des intrants et autres sujets… L’objectif de ce jeu vidéo est de faire prendre conscience des enjeux de la transition agricole et de donner la possibilité à chacun d’imaginer l’agriculture de demain.

La start-up Gamabilis, qui a conçu le jeu, recherche des partenaires pour soutenir financièrement le projet. Pour plus de renseignements, contacter Vincent Péquignot, qui a fondé l’entreprise en 2016. vincent.pequignot@gamabilis.com

Sur son profil linkedin le « chief executive officer », donne quelques précisions sur ses activités professionnelles : « Nous réalisons des jeux vidéos pour les organisations qui veulent répondre aux attentes de changement (comportements personnels, consommation, transparence, environnement…), qui transforment l’expérience des communautés (collaborateurs, clients) et contribuent à l’intérêt général ».

Gamabilis a également réalisé, en collaboration avec Prince de Bretagne, le jeu Chou'Time, où le « gamer » incarne une productrice ou un producteur de choux-fleurs qui s’installe. Il faut savoir faire les meilleurs choix culturaux et s’aider des conseils des voisins producteurs. Le but étant de récolter un maximum de choux-fleurs en respectant les pratiques agroécologiques.

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Salon de l’agriculture 2022, les organisateurs « réfléchissent aux meilleures solutions d’accueil » face à la Covid-19
Ceneca et Comexposium reportent leur conférence de presse sur le prochain salon de l'agriculture 2022 affirmant vouloir réfléchir…
Publicité