Aller au contenu principal

Simulation et stratégie
« Roots of Tomorrow », un projet de jeu vidéo pour inventer l’agriculture de demain

« Gamabilis play smart », start-up créée en 2016, conçoit et développe « des jeux vidéos qui donnent envie de changer le monde ». Le jeu « Roots of tomorrow » est un de leur projet qui intègre les problématiques de l’agroécologie pour inventer l’agriculture de demain.

C’est un projet placé sous le haut patronage du ministère de l’Agriculture, soutenu par la Région Ile-de-France et le groupe agro-industriel Avril, réalisé sous la supervision scientifique de l’Inrae (l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement). « Roots of tomorrow » que l’on traduit littéralement par « les racines de demain » est un jeu de simulation et stratégie sur l’agroécologie en 3D et en temps réel. Plusieurs scénarios sont proposés pour aborder les problématiques actuelles de l’agriculture : développement local, réduction des intrants et autres sujets… L’objectif de ce jeu vidéo est de faire prendre conscience des enjeux de la transition agricole et de donner la possibilité à chacun d’imaginer l’agriculture de demain.

La start-up Gamabilis, qui a conçu le jeu, recherche des partenaires pour soutenir financièrement le projet. Pour plus de renseignements, contacter Vincent Péquignot, qui a fondé l’entreprise en 2016. vincent.pequignot@gamabilis.com

Sur son profil linkedin le « chief executive officer », donne quelques précisions sur ses activités professionnelles : « Nous réalisons des jeux vidéos pour les organisations qui veulent répondre aux attentes de changement (comportements personnels, consommation, transparence, environnement…), qui transforment l’expérience des communautés (collaborateurs, clients) et contribuent à l’intérêt général ».

Gamabilis a également réalisé, en collaboration avec Prince de Bretagne, le jeu Chou'Time, où le « gamer » incarne une productrice ou un producteur de choux-fleurs qui s’installe. Il faut savoir faire les meilleurs choix culturaux et s’aider des conseils des voisins producteurs. Le but étant de récolter un maximum de choux-fleurs en respectant les pratiques agroécologiques.

Les plus lus

Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
En Ile-de-France, une ferme bio trouble la tranquillité des néo-ruraux
Nouvel épisode de tension entre professionnels agricoles et riverains dont la vision de la ruralité rime surtout avec…
La « plus grande ferme d’insectes au monde » va s'installer près d'Amiens
Après Dole dans le Jura, la start-up française Ÿnsect devrait mettre en production un deuxième site au nord d’Amiens, dans la…
Publicité