Aller au contenu principal

RIP pour les animaux – « Ne nous opposons pas, agissons ensemble » propose La Ferme digitale

La Ferme digitale a décidé de réagir au projet de Référendum d’initiative partagée sur la condition animale en disant « ne nous opposons pas, agissons ensemble.  Le modèle d’élevage français est « à taille humaine et diversifié » et ce qui reste à améliorer peut l’être par « l’innovation ». C’est par cette voie que « nous trouverons les solutions », écrivent les acteurs de l’AgTech signataires de la tribune.

© Lindsay66 / Pixabay

« Ne nous trompons pas de combat », c’est ce que disent les #AgTech de la Ferme digitale (LFD), en prenant part au débat sur le Référendum d’initiative partagée sur la condition animale, le RIP devenu très médiatique ces dernières semaines. L’association dont l’objectif est de « promouvoir l’innovation et le numérique pour une agriculture performante, durable et citoyenne » a décidé de s’exprimer pour défendre l’élevage français, « une valeur sûre de nos territoires ».

Lire aussi « Un RIP qui agace bien des acteurs de la ruralité » .

Fiers de nos élevages et de nos éleveurs

Le 17 septembre, ils ont donc signé et diffusé une tribune pour rappeler que « la France et les Français peuvent être fiers de leurs élevages et de leurs éleveurs ». Loin du modèle californien, notre modèle est « à taille humaine et diversifié », observent-ils. « Notre élevage a su se moderniser en associant savoir-faire séculaires, sciences et technologie. Nos élevages ne sont pas le fait d’investisseurs anonymes mais de femmes et d’hommes dont l’immense majorité se soucie du bien-être des animaux qu’ils élèvent en faisant face au dumping de productions étrangères moins scrupuleuses et que les Français consomment ! » Et s’il reste beaucoup à faire, concèdent-ils, « c’est par l’innovation que nous trouverons les solutions ». L’AgTech française offre aux éleveurs « les moyens de se transformer, de réduire leur empreinte carbone… », leur permettant ainsi « d’accompagner la transition sociale, économique et environnementale de la filière ».

« Osez investir dans l’AgTech »

Plutôt que de « stigmatiser l’élevage français », les signataires de LFD demandent aux  « trois plus belles réussites de la " tech made in France "», à savoir les trois PDG du numérique en faveur du RIP ( Jacques-Antoine Granjon de Veepee, Marc Simoncini de Meetic et Xavier Niel de Free), mais aussi aux blogueurs et aux journalistes de « faire progresser ensemble cette filière nourricière, ce terreau économique, sans que cela ne passe par l’unique et constante surmédiatisation de pratiques intensives ou de la fin annoncée de l’élevage dans sa globalité ». Ils évoquent la « ruralité bienveillante » qui nous assure « une alimentation de qualité que le monde nous envie ». Et d’inviter les détracteurs d’aujourd’hui à être investisseurs de demain. « Rejoignez-nous », proposent-ils, « osez investir dans l’AgTech ». Leur message est clair : « Ne nous opposons pas, agissons ensemble pour la transition agricole ! ».

Lire aussi « Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député.

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : téléchargez l'attestation obligatoire au-delà de 10 km et pendant les horaires du couvre-feu
Pendant le confinement, les agriculteurs continuent à travailler. Pour les déplacements au-delà de 10 km ou pendant les horaires…
Protéines
Plan protéines : nouvelle enveloppe de 20 millions d’euros pour aider les agriculteurs à s’équiper
Après le succès du premier, un deuxième appel à projets pour l’aide aux investissements en matériels et agroéquipements dans le…
Emilie Faucheron
Vignes, fruits, betteraves anéantis par le gel : des agriculteurs témoignent
La gorge nouée, émus, des vignerons, arboriculteurs et betteraviers témoignent sur les réseaux sociaux des dégâts considérables…
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d'Or
[Pac - Manifestation à Dijon] Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or : « On m’a mis les menottes dans le dos, comme un délinquant »
Antoine Carré, président des Jeunes agriculteurs de Côte d’Or, en Gaec sur une exploitations polyculture élevage (limousines…
Retraités agricoles
Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre
Jean Castex va annoncer ce vendredi 23 avril au matin à Luzillat dans le Puy-de-Dôme la mise en œuvre de la revalorisation des…
Gel
Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950
Les agriculteurs français viennent de vivre un épisode de gel catastrophique et doivent se préparer au retour d'un froid, moins…
Publicité